Défense
URL courte
Par
91385
S'abonner

L’espace est scruté de plus en plus attentivement par les armées de toutes les grandes puissances, que ce soit la France, les États-Unis ou la Chine. La Russie possède elle aussi ses Forces aérospatiales qui ont subi dernièrement une modernisation et reçu de nouveaux armements et matériels militaires, a fait savoir le ministre de la Défense.

La liste des pays voulant assurer leur défense dans l’espace s’allonge progressivement. La France a mis en place, en septembre 2019, le Commandement de l’espace (CDE), les États-Unis ont créé, fin décembre de la même année, la force spatiale USSF, tandis que la Chine a formé dès 2015 sa Force de soutien stratégique de l’armée. Les Forces spatiales de la Russie, qui datent elles aussi de 2015, ont été dernièrement modernisées et ont été dotées ces dernières années, tout comme la défense antiaérienne et antimissile, de nouveaux armements et équipements militaires, a annoncé ce mardi 1er juin Sergueï Choïgou.

«Au cours des cinq dernières années, les Forces spatiales et les troupes de la DCA et de la défense antimissile ont été dotées de 536 unités de matériels et armements», a précisé le ministre de la Défense.

Il a ajouté qu’une estimation du système de soutien logistique de ces troupes avait été organisée en janvier et février derniers.

Cette évaluation «a été faite au sein des Forces spatiales pour la première fois depuis leur création en 2015. Quelque 40% des formations militaires ont été vérifiées», a poursuivi Sergueï Choïgou.

Selon lui, une attention particulière a été accordée aux conditions de service et de vie de ces militaires et de leur famille. Le contrôle a établi que «le système logistique actuel permet[tait] aux Forces aérospatiales d’assurer la réalisation des objectifs qui leur sont assignés».

Sergueï Choïgou a souligné que plus de 3.500 unités d'armes, équipements et matériels militaires étaient entretenues et réparées chaque année au sein de ces troupes.

«Compacte mais efficace»

Lors d’une réunion consacrée à la Défense, Vladimir Poutine a constaté il y a quelques jours que le ministère avait besoin d’un plus grand nombre d’aéronefs, car le développement de l’aviation militaire de transport et son fonctionnement «définissent dans une grande mesure la mobilité des troupes et la possibilité de les transférer rapidement sur de grandes distances».

«Pour notre pays, avec son énorme territoire, le plus grand du monde, il est particulièrement important que notre armée soit compacte mais efficace. C'est également important pour assurer le succès des opérations de débarquement», a-t-il souligné. 

Il a noté en particuliuer qu’il était nécessaire d’accélérer la modernisation de l’aviation de transport militaire du pays, laquelle fait partie des troupes aérospatiales et fête ce mardi son 90e anniversaire.

Il a rappelé dans ce contexte la fin des essais du nouvel avion de transport Iliouchine Il-112B.

Glonass

La Russie se concentre également sur la mise au point d’un satellite de navigation de nouvelle génération, le Glonass K2. Ce dernier pourrait être lancé en novembre ou décembre 2021, a annoncé à la mi-mai un représentant du fabricant, l’entreprise ISS Reshetnev. L’engin sera intégré à la constellation Glonass –l’un des quatre systèmes de positionnement par satellite avec l’européen Galileo, l’américain GPS et le chinois Beidou– qui revêt une importance particulière pour les Forces armées russes, surtout pour le guidage des drones et des armes de haute précision.

La constellation Glonass compte aujourd’hui 27 satellites, dont 25 appartiennent à la génération précédente parmi lesquels 16 ont dépassé leur durée de garantie.

Lire aussi:

Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
Deux églises catholiques brûlées sur des terres autochtones au Canada - vidéo
Hôpital: plus de 1.800 lits fermés ou supprimés en 3 mois, s'insurge FO
Tags:
Troupes aérospatiales de Russie, GLONASS, armements, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook