Défense
URL courte
Par
11994
S'abonner

Alors que les exercices maritimes des pays membres de l’Otan battent leur plein en mer Baltique, la Russie lance ce 10 juin des manœuvres similaires impliquant non seulement une vingtaine d’unités maritimes mais aussi des avions dans la partie centrale de l'océan Pacifique.

Le ministère russe de la Défense a annoncé ce jeudi 10 juin le début d’exercices opérationnels de diverses forces de sa flotte dans la partie centrale de l'océan Pacifique.

Environ 20 navires de surface, des sous-marins et des navires de soutien sont impliqués.

Parmi eux figurent le croiseur lance-missiles Varyag, le navire anti-sous-marin Amiral Panteleev, la frégate Maréchal Chapochnikov, les corvettes lance-missiles Gromkiy, Soverchenny et Héros de la Fédération de Russie Aldar Tsydenzhapov, le navire de surveillance radioélectronique Maréchal Krylov.

En outre, selon le ministère, une vingtaine d'avions y participent, dont des aéronefs anti-sous-marins à longue portée Tu-142mz, des chasseurs-intercepteurs à haute altitude MiG-31BM.

Les manœuvres prévoient des tâches de gestion de forces diverses à une distance considérable des bases lors de la protection et la défense des communications maritimes (océaniques), ainsi que l'organisation de l'interaction des navires et de l’aviation dans la recherche et le suivi des sous-marins et des bateaux d’un ennemi fictif.

Les exercices de l’Otan près des frontières russes

Ces exercices interviennent quatre jours après le début des exercices «Baltops 2021» de l'Alliance atlantique qui vont se dérouler dans la mer Baltique jusqu’au 18 juin.

Les Baltops réunissent 18 États, dont deux pays partenaires de l'Alliance. Ensemble, ils fourniront environ 40 unités maritimes, 60 avions et 4.000 soldats.

Parmi ces pays figurent la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, l'Allemagne, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, l'Espagne, la Suède, la Turquie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Selon l’Otan, les manœuvres améliorent l'interopérabilité entre les pays alliés et partenaires pour renforcer les capacités de réponse combinée, ainsi que pour de démontrer la détermination internationale à assurer la stabilité et, si nécessaire, défendre la région de la mer Baltique.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Pourquoi l’économie doit-elle s’adosser à la physique pour devenir une science? Explications d’un expert - vidéo
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Tags:
OTAN, exercices, océan Pacifique, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook