Défense
URL courte
Par
18774
S'abonner

Bien que les États-Unis élaborent un nouveau missile de croisière stratégique à capacité nucléaire, ils accusent la Russie de déstabilisation à cause du lancement d’un missile de croisière hypersonique. Le Kremlin considère celui-ci comme un moyen de dissuasion contre les actions des États-Unis et de l'Otan.

La Russie a commencé à développer des armes hypersoniques afin de se protéger des actions des États-Unis et de l'Otan, lesquelles portaient atteinte à la sécurité stratégique, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

«Malheureusement, au cours des dernières décennies, voire plus, nous avons été confrontés à une destruction progressive de l'ensemble du système documenté de la sécurité stratégique. En outre, nous avons affronté certaines mesures des États-Unis et de l'Otan, qui ont porté atteinte à la parité existante», a-t-il annoncé aux journalistes.

Dmitri Peskov a précisé qu'il entendait par là des créations de zones de défense antimissile en Roumanie et dans d'autres pays à proximité des frontières russes, et des installations pouvant tirer des missiles de frappe.

«Tout cela allait détruire la parité existante. Cela nécessitait l'adoption de mesures capables de sécuriser la Russie dans le contexte de ces actions et qui garantiraient le maintien de la parité existante, ce qui a été fait», a lancé M.Peskov.

La réaction du Pentagone

Le porte-parole du Kremlin réagissait ainsi aux déclarations du porte-parole du Pentagone, John Kirby, qui a qualifié de «potentiellement déstabilisants» et comme présentant «des risques importants» les nouveaux missiles hypersoniques russes Tsirkon. L’un d'eux a été tiré le 19 juillet avec succès depuis la frégate Amiral Gorchkov sur une cible côtière. Un essai important, car, selon lui, il s’agit «de systèmes à capacité nucléaire».

John Kirby a souligné que les États-Unis, quant à eux, développaient des armes hypersoniques qui ne peuvent pas être utilisées dans des armes nucléaires.

«C’est un piège du diable»

Cependant le lieutenant-général Evgueni Bouzhinski, ancien chef du département des traités internationaux du ministère russe de la Défense, doute sérieusement des assurances du porte-parole du Pentagone.

«Les déclarations selon lesquelles les États-Unis développent leurs systèmes hypersoniques dans des équipements non nucléaires ne doivent induire personne en erreur. C’est un piège du diable. Ils sont à la traîne, mais quand ils fabriqueront leurs armes hypersoniques, rien ne les empêchera d’en créer dans de l'équipement nucléaire», a-t-il affirmé.

Selon lui, les Américains ont démontré plus d'une fois comme ils peuvent revenir sur leur parole.

Modernisation d’un missile à capacité nucléaire par les USA

De plus, les États-Unis continuent de travailler à la création du missile de croisière stratégique LRSO (Long-Range Standoff Weapon), à capacité nucléaire. Des représentants de Raytheon Technologies Corporation (RTX) ont annoncé la signature d'un contrat avec le Pentagone pour la prochaine étape de développement, indique Defense News.

Dans le cadre de ce contrat qui prévoit la fin des travaux vers 2027, la société bénéficie de deux milliards de dollars.

Le budget fiscal 2022 du Pentagone demande un financement complet pour les priorités de modernisation nucléaire de l'armée, dont 609 millions pour le programme LRSO.

Lire aussi:

En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
Empoisonnement présumé de Navalny: les services secrets russes connaissent «une partie de la vérité»
Tags:
John Kirby, Pentagone, Tsirkon (missile), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook