Défense
URL courte
Par
2018517
S'abonner

Les forces armées russes pourraient bientôt bénéficier du nouveau pistolet-mitrailleur PPK-20 dont le prototype a été dévoilé ce 22 août par le groupe Kalachnikov lors du forum Armée-2021. La société veut toutefois se concentrer davantage sur les exportations.

Lors du forum militaro-technique Armée-2021, le groupe Kalachnikov a présenté pour la première fois, ce 22 août, un prototype de son nouveau pistolet-mitrailleur PPK-20 pour les pilotes des Forces aérospatiales russes, a déclaré aux journalistes Denis Fessenko, directeur général adjoint de Kalachnikov pour les projets spéciaux.

«L'arme a été testée avec succès, adaptée au kit de survie et peut être utilisée dans le cockpit», a-t-il indiqué.

Le groupe note que les tests du PPK-20 ont montré la possibilité de placer сes armes dans le siège éjectable de l'avion. Des essais sont en cours pour évaluer l'efficacité des modifications apportées à ce prototype.

La longueur de l'arme avec la crosse repliée atteint les 41 centimètres. La vitesse initiale de la balle est d'environ 470 mètres par seconde, la portée d'un tir direct sur une cible est de 360 mètres. Les cartouches 7N21 de PPK-20 permettent de percer un gilet pare-balles de niveau de protection IIIA.

«Le PPK-20 est équipé d’une crosse télescopique, d’un viseur calimateur, d’un rail Picatinny, d’un faisceau infrarouge», a ajouté Denis Fessenko.

Selon lui, le PPK-20 a un potentiel d'exportation et intéressera également les forces spéciales.

Le groupe Kalachnikov conclut que la décision finale du ministère russe de la Défense sur sa potentielle adoption est attendue.

Axé sur les exportations

Cette nouvelle intervient alors que le groupe s’apprête à exporter davantage. C’est la mission dont va se charger Vladimir Lépine, nouveau directeur général nommé le 10 août.

Il promeut activement les produits des entreprises qu'il dirige sur les marchés étrangers, connaît bien les exigences des clients en matière de qualité et de données techniques, assure l'introduction des technologies modernes, indique à Sputnik Dmitri Chougaïev, directeur du Service russe de coopération militaro-technique.

Actuellement, les pays d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie du Sud-Est comptent parmi les plus intéressés par les armes du groupe Kalachnikov, a précisé à un média russe le 18 août Vladimir Onokoï, chef de la direction de la coopération militaro-technique du groupe, au salon international de l'industrie de défense IDEF'21 à Istanbul.

Le 15 février, le groupe a reçu ses premières demandes de clients étrangers pour l’achat du nouveau fusil d'assaut AK-19, chambré avec des cartouches aux standards de l’Otan, a indiqué le service de presse aux journalistes.

En outre, la société mène actuellement des négociations concernant son nouveau drone ZALA VTOL, lequel a déjà trouvé preneur aux Émirats arabes unis alors que plusieurs pays d'Amérique latine l'ont déjà mis en service, indique un média russe.

Ce drone est conçu pour mener une surveillance aérienne de tous les endroits et objets de surface difficiles à atteindre. Il peut être utilisé pour contrôler les infrastructures industrielles, créer des cartes photographiques de la zone et assurer la sécurité des installations au sol.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Tags:
Russie, Kalachnikov, armes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook