Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    UN ACCORD SUR DES LIVRAISONS A LONG TERME DE GAZ TURKMENE A LA RUSSIE PEUT ETRE SIGNE EN FEVRIER PROCHAIN

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 4 janvier. /RIA-Novosti/. Le vice-ministre russe de l'Energie, Guennadi Oustioujanine, compte sur la signature en février prochain d'un accord intergouvernemental et d'un contrat entre "Gazprom" et "Turkmengaz" sur des livraisons à long terme de gaz turkmène à la Russie. Le vice-ministre l'a déclaré ce samedi aux agences d'information russes en dressant le bilan de son voyage, les 2 et 3 janvier, en Turkménie au sein d'une délégation du Conseil de sécurité de Russie.

    Les projets de documents soumis à l'examen de la Turkménie au cours des rencontres tenues à Achkhabad prévoient la livraison à la Russie de 10 milliards de mètres cubes de gaz vers 2005 et jusqu'à 20 milliards de mètres cubes vers 2008 en plus des quantités transportées actuellement par les canalisations russes vers l'Ukraine. La Russie offre à la Turkménie un prix légèrement inférieur à celui offert par l'Ukraine mais elle propose de payer les livraisons en numéraire tandis que l'Ukraine rembourse la moitié des ses achats par troc, a expliqué le vice-ministre. Les propositions russes sont à l'étude.

    Guennadi Oustioujanine a fait savoir qu'au cours des pourparlers les deux parties avaient examiné un projet d'accord intergouvernemental sur le transit par l'oléoduc Makhatchkala-Novorossiisk du pétrole turkmène destiné à être exporté vers les pays d'Europe de l'Ouest.

    Les deux parties ont également étudié la possibilité d'utiliser la canalisation allant d'Omsk à la Turkménie via le Kazakhstan et l'Ouzbékistan pour acheminer du pétrole russe à la raffinerie de Seidine, ce qui permettrait de vendre des produits pétroliers à l'Afghanistan, au Pakistan et à l'Iran. Une entente est intervenue pour précéder à des études du marché dans le cadre de ce projet et effectuer des vérifications de l'état technique de cette canalisation. Ainsi que l'a expliqué le responsable du ministère de l'Energie, les livraisons de pétrole sibérien par cette canalisation à la raffinerie de Seidine pourraient s'avérer plus avantageuses du point de vue économique que l'acheminement de brut depuis les gisements de la mer Caspienne par d'autres moyens de transport. Pour une raison analogue, les produits pétroliers turkmènes pourraient intéresser l'Iran dont les gisements de pétrole sont concentrés près du golfe Persique.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik