Economie

UN INVESTISSEUR RUSSE PROPOSE A LA MOLDAVIE PLUSIEURS PROJETS IMPORTANTS

Economie
URL courte
0 0 0
S'abonner
KICHINEV, 4 janvier. /De notre correspondant Vladimir NOVOSSADIOUK/. Le groupe de constructions mécaniques "Saliout" de Moscou est disposé à proposer à la Moldavie plusieurs projets importants à réaliser dans le secteur de l'énergie. La nouvelle a été annoncée au cours d'une rencontre du Premier ministre moldave Vassili Tarlev avec le directeur général de "Saliout", Iouri Alexeïev, a fait savoir ce samedi le service de presse du gouvernement de la Moldavie.

L'entreprise russe a intérêt à mettre en place, sur la base de deux centrales thermiques de Kichinev, une unité de production commune qui utiliserait l'énergie de la combustion. Les caractéristiques élevées des installations énergétiques dont dispose "Saliout" permettent de donner une utilisation à plus de 90% de l'énergie dégagée par la combustion des matières combustibles, a expliqué le directeur général.

Selon l'information à la disposition du service de presse du gouvernement moldave, "Saliout" a également porté son intérêt pour la privatisation de plusieurs anciennes filiales (se trouvant actuellement en Moldavie) d'usines de Moscou spécialisées dans la production de pièces, d'outillages et d'ensembles pour engins spatiaux.

Le premier ministre moldave a pour sa part hautement apprécié la politique d'investissement que "Saliout" applique en Moldavie. Il y a six mois l'entreprise est déjà devenue l'actionnaire majoritaire de l'usine "Topaze" de Kichinev qui avait fait partie du complexe militaro-industriel de l'URSS.

Grâce aux investissements de l'entreprise russe, "Topaze" a augmenté sa production et ses versements au budget national. D'autre part, 300 emplois nouveaux ont été créés depuis les trois derniers mois.

Lire aussi:

Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Des chasseurs russes interceptent deux bombardiers américains au-dessus de la mer Noire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook