Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LES HAUTS PRIX DU PETROLE SE REPERCUTENT NEGATIVEMENT SUR LE DEVELOPPEMENT DE L'INDUSTRIE RUSSE DANS SON ENSEMBLE, A DECLARE LE CONSEILLER DU PRESIDENT RUSSE

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    DAVOS (SUISSE), 24 janvier (de nos correspondants Serguei Koudassov et Boris Petchnikov). Les hauts prix du pétrole se répercutent négativement, à long terme, sur le développement de l'industrie russe dans son ensemble. Cet avis été émis à RIA-Novosti par Andrei Illarionov, conseiller du président russe pour les problèmes économiques.

    Selon lui, les hauts prix du brut qui se sont établis actuellement, y compris ceux du mélange pétrolier russe "yourals", sur les marchés mondiaux de l'énergie doivent être considérés des deux points de vue: comme un facteur temporaire et sur le plan de l'influence de ce phénomène sur divers secteurs de l'économie russe.

    Andrei Illarionov a souligné qu'à bref terme les hauts prix du pétrole sont avantageux pour le budget russe, car ils complètent bien son chapitre des recettes. A long terme, ils sont désavantageux, car ils influent négativement sur divers secteurs de l'économie de la Russie, surtout sur ceux qui ne sont nullement liés à l'industrie pétrolière.

    Comme l'a fait savoir le conseiller du président russe, l'accroissement de la production de pétrole en Russie est de 8 à 9 % par an et la réduction de la production industrielle enregistrée ces derniers mois est de 15 %. On peut constater, a-t-il souligné, que l'industrie russe a cessé de progresser.

    De plus, à son avis, il y a un autre aspect négatif des hauts prix du brut: l'absence d'opposition à la hausse du cours réel des devises qui s'oriente sur les paramètres de la formation des prix des matières premières, notamment du pétrole.

    Lire aussi:

    Conflit avec la Corée du Nord: vers un nouveau choc pétrolier?
    Le rôle des hydrocarbures dans la reprise économique russe
    Le Venezuela renoncerait au dollar pour vendre son pétrole
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik