Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    DES PROBLEMES ECONOMIQUES SERONT SOULEVES A LA RENCONTRE A KIEV

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 27 janvier (RIA-Novosti). La rencontre des chefs d'Etat de la Communauté des Etats indépendants se tiendra le 29 janvier à Kiev dans un contexte informel, sans l'ordre du jour fixé au préalable, a appris RIA-Novosti auprès de Sergueï Prikhodko, chef adjoint de l'administration présidentielle.

    D'après des informations fournies à RIA-Novosti par des sources diplomatique à Moscou et à Kiev, les participants à la rencontre examineront en premier lieu les problèmes énergétiques, des transports et alimentaires.

    Ils devront débattre aussi de la rotation des responsables de la C.E.I., cette question étant soulevée par la partie russe au sommet de Kichinev. Le président russe y a proposé notamment que le Conseil des chefs d'Etat soit dirigé par le président ukrainien.

    Toujours d'après ces sources diplomatiques, les débats autour des problèmes économiques pourront être très délicats du fait que la coopération commerciale et économique au niveau de la C.E.I. n'est pas conforme aux potentialités des pays concernés, ni aux impératifs du monde actuel où l'intégration régionale devient primordiale.

    Les sources ont rappelé qu'au sommet de Kichinev tenu en octobre 2002, les chefs d'Etat avaient décidé de prendre des mesures urgentes pour dynamiser la coopération économique entre les pays de la C.E.I..

    Il est probable que les participants à la rencontre informelle à Kiev se pencheront sur la prolongation du mandat des forces collectives de maintien de la paix dans la zone du conflit entre la Géorgie et l'Abkhazie qui a expiré le 31 décembre 2002.

    Les interlocuteurs pourront également saisir l'occasion pour échanger leurs opinions sur des problèmes internationaux et régionaux d'actualité, notamment la situation autour de l'Irak et de la Corée du Nord et la lutte contre le terrorisme international.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik