Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LE CARGO SPATIAL PROGRESS S'ARRIMERA MARDI A L'ISS

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    KOROLIEV (région de Moscou), 4 février (de notre correspondant Edouard Pouzyriev). Le vaisseau de transport Progress-M47 lancé le 2 février depuis le cosmodrome de Baïkonour devrait s'arrimer à la Station spatiale internationale (ISS) mardi aux alentours de 17 heures 50 (heure de Moscou), a annoncé le centre russe de contrôle des vols (TSOUP).

    L'amarrage se fera en régime automatique. Il sera contrôlé par le cosmonaute russe Nikolaï Boudarine qui fait partie de la sixième mission permanente à bord de l'ISS. Il a pour coéquipiers les astronautes américains Kenneth Bowersox et Donald Pettit. Ces trois hommes travaillent dans l'ISS depuis le mois de décembre de l'année dernière.

    Le cargo de l'espace apportera à la station quelque 2,6 tonnes de frets, notamment du carburant, des produits alimentaires ainsi que des équipements.

    En raison de l'accident survenu à la navette américaine Columbia l'équipage de la sixième mission s'est déclaré disposé à prolonger son séjour à bord de l'ISS pour permettre aux membres de la septième mission permanente de s'adapter au vol à bord du vaisseau piloté russe Soyouz.

    Préalablement il était prévu que la septième mission rejoigne la Station spatiale internationale au début du mois de mars au moyen d'une navette américaine. Maintenant les spécialistes américains et russes envisagent d'utiliser pour ce faire un vaisseau piloté russe Soyouz qui serait lancé au mois de mai si jamais l'enquête sur les circonstances de la catastrophe survenue à la navette Columbia devait se poursuivre.

    La Russie est prête à assurer en 2003 la desserte de l'ISS, elle dispose pour cela de deux vaisseaux pilotés et de quatre camions de l'espace. Toutefois, il lui faudrait bénéficier d'un appui matériel de la part des pays participant à la construction de cette station, a-t-on relevé au centre de contrôle des vols.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik