Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LE GROUPE PARLEMENTAIRE "UNITE" INQUIET DU RALENTISSEMENT DES CADENCES DE LA REFORME FISCALE

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 4 février (de notre correspondante Galina Filippova). Le groupe "Unité" à la Douma (chambre basse du parlement russe) a adopté mardi un message au gouvernement, dans lequel il est exprimé l'inquiétude au sujet du ralentissement éventuel des cadences de la réforme fiscale.

    C'est ce qu'a fait savoir aux journalistes Vladislav Reznik, chef intérimaire du groupe.

    Selon celui-ci, des intentions du gouvernement de ralentir le travail visant à alléger le fardeau fiscal, ce qui est gros du ralentissement économique suscitent elles aussi des soucis".

    Les parlementaires attirent l'attention sur le fait que la baisse des taux de certains impôts dans le cadre de la réforme en cours ne les a pas portés au niveau efficace où les agents de économiques sont à même de payer réellement les impôts dans le budget.

    Les membres du groupe estiment que, pour maintenir et élever les cadences de croissance économique, pour équilibrer les impôts de tous les agents économiques, il faut réduire l'impôt social unique en le ramenant au taux efficace de 20 %, réduire la taxe à la valeur ajoutée à 17 % (facilités conservées) ou à 15 % (sans facilités), rapprocher l'impôt sur le bénéfice (24 %) de son taux efficace de 21 %.

    En même temps, il est nécessaire de "coordonner les dépenses et les possibilités de l'Etat".

    Le 6 février, le gouvernement prévoit d'examiner les variantes de la mise en oeuvre ultérieure de la réforme fiscale. "Nous invitons le gouvernement à occuper une position constructive, à stimuler plus hardiment l'économie et le business en Russie par des mesures fiscales: c'est le seul moyen d'atteindre les taux élevés de croissance économique, ce dont il a été maintes fois question dans les messages du président russe à l'Assemblée fédérale", a souligné Vladislav Reznik.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik