Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    QUELQUES DETAILS SUR LES INVESTISSEMENTS DE BRITISH PETROLEUM DANS LA CREATION D'UN JOINT-VENTURE EN RUSSIE

    Economie
    URL courte
    0 301
    LONDRES, 11 février. /de notre correspondant Sergueï Koudassov/. Le géant pétrogazier British Petroleum investira près de 6,75 milliards de dollars dans la création d'une entreprise mixte en Russie.

    Comme l'a appris RIA-Novosti auprès du siège de la société mardi, un accord correspondant avait été signé à Londres avec le groupe russe Alfa Access-Renova.

    Les parties projettent de créer une nouvelle société dans le secteur du pétrole et du gaz, qui sera la troisième quant à son capital dans le secteur pétrolier russe. Les investissements directs de BP, qui en détiendra 50% des actions, se monteront à 3 milliards de dollars sous forme de moyens investis dans la société. British Petroleum s'est aussi engagé à augmenter, durant les trois ans à venir, de 1,25 milliard de dollars par an, ses actifs dans la nouvelle société en lui cédant ses actions.

    A la nouvelle compagnie seront aussi incorporées TNK (Compagnie pétrolière de Tioumen) et Sidanco, toutes deux propriété d'Alfa Acces-Renova, et dont la production journalière se monte à 1,2 million de barils de brut. La nouvelle structure posséderait, d'après les prévisions de British Petroleum, des réserves se montant à 5,5 milliards de barils.

    British Petroleum transmettra à la nouvelle société ses actions qu'elle détient au sein de Sidanco, de Russia Petroleum, au projet de Sakhaline-5 et dans le réseau de stations-service de BP à Moscou. De son côté, le groupe Alfa Acces-Renova cédera à la nouvelle société ses actifs au sein de TNK, de Russia Petroleum, dans un gisement de gaz en Sibérie orientale, aux projets Sakhaline-4 et Sakhaline-5, a-t-on annoncé au siège de BP à Londres.

    Selon Lord Brown, chef de BP qui a fait une déclaration spéciale à ce sujet, ce marché constitue "un pas stratégique d'importance en direction d'un marché possédant d'immenses réserves de gaz, de pétrole et un potentiel permanent de croissance".

    Une plus grande stabilité économique, une base législative améliorée et une responsabilité plus élevée des entreprises russes dans le respect des règles internationales du commerce ont poussé la direction du groupe à considérer que le temps était venu de relancer une coopération avec ses partenaires russes, a-t-il encore noté.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik