Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LE GOUVERNEMENT RUSSE PREDIT DES FLUCTUATIONS BRUSQUES DES PRIX SUR LES MARCHES DES MATIERES PREMIERES

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 20 mars. /De notre correspondante Alla ISSAIEVA/. L'ouverture d'hostilités en Irak provoquera des "fluctuations très brusques" des prix des matières premières durant toute l'opération militaire, indépendamment de son caractère et des circonstances dans lesquelles elle se déroulera, a déclaré dans une interview à RIA Novosti le vice-premier ministre Viktor Khristenko.

    L'encadrement le plus réaliste des cours du pétrole après les hostilités serait de 20 à 25 dollars le baril, à son avis.

    En ce qui concerne le déclenchement de la guerre, Viktor Khristenko a dit que "c'est incontestablement l'enfer pour les gens engagés directement dans le conflit et le paradis pour les spéculateurs de tout poile, politicards et boursicoteurs". Les réactions boursières qui ont précédé et immédiatement suivi le déclenchement de la guerre en sont les meilleures preuves", a dit Viktor Khristenko.

    Les sociétés russes travaillaient depuis longtemps en Irak et avaient des projets importants à réaliser dans ce pays, a fait remarquer le vice-premier ministre qui, exprimant le regret général au sujet du choix de la guerre au détriment du règlement politico-diplomatique du problème irakien, a insisté sur la nécessité de "soutenir par tous les moyens les efforts produits en faveur des intérêts des sociétés russes".

    "Aucune des sociétés russes ne gagnera rien à ces hostilités, à la différence des sociétés d'autres pays - pour ne pas les monter du doigt - qui ont puissamment poussé l'évolution de la situation dans cette direction", a souligné Viktor Khristenko.

    Parlant de la position de la Russie sur le marché pétrolier, il a dit que notre pays augmente petit à petit depuis plusieurs années déjà sa production de brut. Le vice-premier ministre a rappelé qu'en 2002 la Russie en a produit un peu plus de 380 millions de tonnes. Cette année, la production doit être portée à 410, voire à 420 millions de tonnes. La même tendance à l'augmentation de la production est maintenue dans les projets de transport d'hydrocarbures de canalisation, a dit Viktor Khristenko.

    Lire aussi:

    La Russie envisage-t-elle de rouvrir des bases militaires au Vietnam et à Cuba?
    Les perspectives pétrogazières des USA sont gonflées au détriment de la Russie
    Pétrole: la Banque mondiale prévoit une hausse des prix en 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik