Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LA COUR DES COMPTES DE RUSSIE N'EXCLUT PAS QUE LA GUERRE EN IRAK PUISSE DETERIORER LE CONTEXTE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 20 mars /RIA-Novosti/. Le chef de la Cour des comptes, Sergueï Stepachine a appelé à utiliser plus efficacement les moyens budgétaires, face à la guerre en Irak.

    "Etant donné une détérioration du contexte du développement de l'économie nationale, la Cour des Comptes se propose d'intensifier les efforts en vue d'améliorer l'efficacité de l'utilisation des fonds budgétaires et de la propriété fédérale", lit-on dans la déclaration de Sergueï Stepachine dont le texte est parvenu à RIA-Novosti.

    La Cour des Comptes a plus d'une fois présenté les évaluations de ses experts quant aux conséquences économiques de la guerre irakienne pour l'économie russe, a indiqué Stepachine.

    "Il importe maintenant que le gouvernement suive de près la dynamique des oscillations des prix du pétrole et apporte en temps voulu des correctifs aux indices du chapitre des rentrées et de la réserve financière", souligne la déclaration.

    Sergueï Stepachine a résolument condamné l'opération de guerre contre l'Irak. Le lancement des hostilités "rompt le système de sécurité international qui était basé sur l'ONU et les décisions de son Conseil d sécurité", lesquelles, cette fois-ci, ont été "entièrement ignorées", a-t-il noté.

    De l'avis du chef de la Cour des Comptes, "il importe maintenant de faire tout pour éviter les victimes civiles et prévenir la destruction de l'infrastructure d'importance vitale et des monuments des civilisations anciennes qui appartiennent non seulement aux peuples d'Irak mais aussi à l'ensemble de l'humanité".

    Il est non moins important de "prévenir un conflit de civilisation entre le monde islamique et le reste de l'humanité, lequel serait gros de conséquences tragiques pour l'organisation mondiale", a estimé Sergueï Stepachine.

    "Les explosions des bombes américaines en Irak ne doivent pas couvrir la voix de la raison, y compris au sein de la coalition anti-Saddam. En tout état de cause, sa nature est provisoire, alors que la coalition antiterroriste internationale, qui s'est formée pour des raisons objectives, a besoin de consolidation et d'unité, pour écraser la véritable menace à l'humanité civilisée, celle du terrorisme transnational, lit-on dans la déclaration du chef de la Cour des Comptes de Russie.

    Lire aussi:

    Les moments clés de la visite de Sergueï Lavrov aux États-Unis
    Courrier des lecteurs LIBRE OPINION, 2003-10-15 21:56
    Courrier des lecteurs Georges Bosman, 2006-05-17 15:35
    Courrier des lecteurs NBCRA, 2006-02-26 16:46
    Courrier des lecteurs Marcel Pourtout, 2009-04-24 14:18
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik