Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    ETATS-UNIS : LA PARTICIPATION DE SOCIETES RUSSES A LA RECONSTRUCTION DE L'IRAK ENTRE CIEL ET TERRE

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    NEW YORK, 4 avril. /De notre correspondant Dmitri Klimentov/. Le problème de la participation de sociétés russes à la reconstruction de l'Irak après la guerre sera examiné par la commission de conciliation des deux chambres du Congrès des Etats-Unis.

    Au cours du vote, jeudi, à la demande de l'administration, d'un financement de la campagne militaire pour les six mois à venir, le républicain Marc Kennedy a apporté un amendement interdisant l'emploi de fonds entrant dans l'enveloppe objet de la discussion pour payer les services des sociétés françaises, allemandes, russes et syriennes. Finalement la Chambre des représentants a approuvé par 414 voix contre 12 une rallonge de 77,9 milliards de dollars en augmentant le déficit budgétaire.

    Le même jour, le Sénat a adopté la même décision à l'unanimité. Les sénateurs n'ont pas soulevé le problème des sanctions à l'encontre des sociétés russes et l'amendement proposé par le sénateur républicain John Ensign (Nevada) pour écarter la France et l'Allemagne des contrats de reconstruction de l'Irak financés avec des fonds américains a été révoqué par son auteur.

    Le "Washington Post" estime que cela a été fait "sous la pression de l'administration". "La Maison-Blanche ne veut provoquer de conflit avec aucun pays capable de jouer un rôle après la guerre pour reconstruire l'Irak, lui apporter une aide humanitaire et participer à des opérations de paix ou de lutte contre le terrorisme", estime le journal.

    "Les critiques affirment que le document (amendement Kennedy) prévoit des moyens de contourner ses conditions, et émettent des doutes qu'il puisse être retenu au cours de la concertation (de la version définitive du projet de loi) entre le Sénat et la Chambre des représentants", note le "Washington Post".

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik