Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LA BAISSE DU PETROLE NE SERA PAS CATASTROPHIQUE POUR LE PAYS, SELON UN HOMME D'AFFAIRES RUSSE

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    MOSCOU, 7 avril /RIA-Novosti/. Suite aux opérations de guerre en Irak les prix mondiaux du pétrole entameront un mouvement à la baisse pour s'établir graduellement à un "niveau équitable", 21 à 23 dollars le baril, a estimé Mikhaïl Khodorkovski, chef de la compagnie pétrolière russe Yukos. Aussi réelle qu'elle soit, cette perspective n'en est pas moins "pour demain", selon lui.

    Selon l'un des hommes d'affaires les plus riches du pays, "quel que soit le prix du pétrole, cela ne menace pas la Russie de catastrophe". Pour le pays, le pétrole n'est pas un axe stratégique, la branche pétrolière ne participant à la création du produit intérieur brut qu'à hauteur de 15% seulement, a-t-il déclaré lundi aux journalistes.

    Mikhaïl Khodorkovski estime d'autre part qu'à l'opposé de nombreux autres pays, la Russie, en général, est moins dépendante des exportations.

    "Dans un pays aussi vaste que la Russie nous devons créer 70 à 80% des marchandises et services par notre propre argent et pour nos concitoyens", a-t-il dit. C'est pour cette raison que le marché mondial n'est pas "tellement redoutable" pour la Russie, a encore estimé le chef de Yukos.

    Lire aussi:

    Conflit avec la Corée du Nord: vers un nouveau choc pétrolier?
    Production de pétrole: la Russie agit en conformité avec ses obligations
    La Chine a importé 100 M t de pétrole russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik