Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    MOSCOU, KIEV, MINSK ET ASTANA EN TRAIN D'ELABORER UN CONCEPT D'ESPACE ECONOMIQUE COMMUN

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 8 avril (RIA-Novosti). La Russie, l'Ukraine, la Biélorussie et le Kazakhstan seront en train d'élaborer d'ici au 16 avril un concept d'espace économique commun, a annoncé mardi le vice-premier ministre russe Viktor Khristenko.

    Ce document qui sera examiné à Moscou par les premiers ministres des Quatre donnera le feu vert aux négociations portant sur la mise au point d'un accord de création d'un espace économique commun dont le texte serait soumis aux présidents russe, ukrainien, biélorusse et kazakh en septembre prochain.

    Un espace économique commun ne doit en rien à la mode, il s'agit au contraire d'un besoin évident de renforcer l'intégration régionale, a dit Viktor Khristenko.

    Les participants au projet sont mus par des intérêts pragmatiques et une volonté d'élargir l'espace où ils pourront minimiser, voire réduire à zéro les frais de circulation des marchandises, des services, des capitaux et de la main-d'œuvre, et ils préconisent une intégration parallèle de tous les secteurs précités.

    Les Etats parties à l'accord proposent, en perspective, de former des structures supranationales chargées de régir les principaux éléments de leurs économies.

    L'idée de mettre en place un espace économique commun sous-entend la coordination des politiques monétaires des pays membres de l'union. Cela ne signifie toutefois pas qu'une monnaie ou un centre d'émission uniques seront introduits. Il s'agit de la nécessité de coordonner les efforts. Dans le même temps, a rappelé Viktor Khristenko, la Russie et la Biélorussie introduiront une monnaie unique à partir de 2005, alors que le Kazakhstan s'est maintes fois dit prêt à passer vers une monnaie unique dans le cadre de la Communauté économique eurasiatique (CEEA). La Russie est prête de même à progresser en ce sens, a ajouté le vice-premier ministre russe.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik