Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    AU NOM DE LA RUSSIE ET DE LA TURKMENIE, LE PRESIDENT NIAZOV PROPOSE A L'UKRAINE DE CONCLURE UN ACCORD SUR LE GAZ TURKMENE

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    KIEV, 14 avril. /De notre correspondant Evgueni ALEXANDROV/. Au terme de son entretien à Achkhabad avec le leader ukrainien Leonid Koutchma, le président Saparmourat Niazov a déclaré devant la presse qu'il avait proposé à l'Ukraine, au nom de la Russie de la Turkménie, de conclure un accord politique et économique tripartite sur l'utilisation en commun du gaz turkmène pour une période de 25 ans.

    A ses dires, la Turkménie est disposée de fixer à l'intention de l'Ukraine, pour la période allant jusqu'en 2028, un prix ferme du gaz correspondant au niveau actuel. Cependant, a des fins de coopération de la Turkménie et de l'Ukraine après l'expiration du contrat existant (2006), lorsque les quantités de gaz transporté par les canalisations turkmènes et russes augmenteront considérablement, il sera nécessaire de construire par des efforts conjoints un nouveau gazoduc via le Kazakhstan en bordure de la mer Caspienne.

    Selon, Niazov, l'Ukraine devra prendre part à la construction du nouveau gazoduc long de 1070 km et d'un débit de 30 à 40 milliards de mètres cubes par an, dont le projet est estimé à 1 milliard de dollars.

    Le président a exprimé la certitude que la canalisation existante, qui passe par le territoire ouzbek, et le pipe-line futur suffiront pour satisfaire complètement les besoins en gaz de l'Ukraine et de la Russie.

    Leonid Koutchma a dit pour sa part qu'il avait toujours été "favorable à la conclusion d'un accord tripartite sur le gaz".

    "Nous avons un seul tuyau et nous devons réfléchir ensemble aux moyens qui nous permettront d'augmenter la production de gaz et le débit du réseau de transport", a dit le président ukrainien.

    "Nous étudions ce problème dans le cadre du consortium gazier international", a-t-il ajouté.

    Saparmourat Niazov a proposé à Leonid Koutchma de se rencontrer une nouvelle fois fin mai à Saint-Pétersbourg pour étudier les perspectives d'un accord tripartite.

    Lire aussi:

    Première livraison de gaz en Crimée depuis la Russie continentale
    Pour le pétrolier allemand Wintershall, le gaz russe est le plus compétitif
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Gaz russe pour l’Europe: Kiev bientôt privé d’«argent facile» pour le transit?
    Nord Stream-2: Forbes explique l’effroi de l’Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik