Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LUIZ FERNANDO FURLAN ATTENDU EN RUSSIE A LA TETE D'UNE DELEGATION D'HOMMES D'AFFAIRES

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 19 mai (RIA Novosti). Une délégation d'hommes d'affaires brésiliens conduite par le ministre du Développement, de l'Industrie et du Commerce extérieur, Luiz Fernando Furlan, entame ce lundi une visite en Russie.

    Le programme de la visite est échelonné sur trois jours, comprenant toute une série de rencontres dans des ministères et des départements russes, ainsi que des contacts avec des représentants des milieux d'affaires de Russie. L'objectif essentiel de la visite est d'étendre les liens commerciaux et économiques bilatéraux. Nous avons l'intention de proposer à nos partenaires russes plusieurs produits inédits pour le marché russe, a déclaré à RIA Novosti Luiz Fernando Furlan. Selon celui-ci, la délégation brésilienne comporte 54 spécialistes représentant divers secteurs de l'économie, des entreprises industrielles ainsi que des organisations et des établissements.

    La reconnaissance de l'économie russe en tant qu'économie de marché sera un moment fort des pourparlers de Moscou, a souligné le ministre. Par ailleurs, nous sommes disposés à reconsidérer certaines mesures antidumping frappant des produits russes et qui avaient été prises après l'introduction de quotas pour les livraisons de viande brésilienne, a ajouté Luiz Fernando Furlan.

    L'ambassade du Brésil à Moscou a fait remarquer qu'après la brusque régression des rapports commerciaux russo-brésiliens intervenue au début des années 1990, depuis 1995 on observe une progression des échanges et en 1997 ils se chiffraient déjà à plus d'un milliard de dollars. Le principal article d'exportation était le sucre brut qui représentait 80 pour cent des ventes du Brésil. La Russie achetait aussi du café, du tabac et de la viande.

    Cependant, en 2000, la Russie a pris des mesures de protection en faveur de ses producteurs de betterave sucrière, se traduisant par une taxe saisonnière de 40 pour cent et des quotas d'importation pour le sucre brut. Cela a eu pour incidence une diminution de près de moitié des exportations brésiliennes, la Russie passant de la 13-ème à la 22-ème place sur la liste des plus importants partenaires commerciaux du Brésil.

    Au printemps de 2003, la Russie a également introduit des quotas pour les importations de viande de boeuf, de porc et de volaille, qui eux aussi ont touché le Brésil qui figure parmi les plus importants fournisseurs de ces produits à la Russie.

    Lire aussi:

    Un télescope russe déployé au Brésil pour surveiller les débris spatiaux
    Au Brésil, une nouvelle destitution du Président n’est pas à exclure
    L’ex-Président brésilien condamné à 9,5 ans de prison pour corruption
    La Russie connaît un essor de l’agriculture en dépit des sanctions
    Les Brics adoptent un plan pour favoriser l’essor industriel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik