Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    UN GEANT PETROLIER RUSSE PRIVE D'OXYGENE EN IRAK

    Economie
    URL courte
    0 11
    LONDRES, 26 mai (de notre correspondant Alexandre Smotrov). L'Irak a annulé ou suspendu plusieurs contrats pétrolier qu'il avait passés avec des compagnies étrangères, dont russes.

    Parmi les contrats annulés ou suspendus il y a des accords conclus à l'époque de Saddam Hussein avec des sociétés russes et chinoises, a annoncé la BBC.

    Selon Tamir Hadban, le ministre irakien du Pétrole nommé par les forces d'occupation américaines, le contrat signé avec la compagnie russe "Lukoïl" et concernant l'exploitation du gisement de pétrole de Kurna occidental a été définitivement annulé tandis que le marché conclu avec la Chine au sujet du développement du gisement d'Al-Ahdab a été gelé sur accord réciproque. Les détails concernant le troisième contrat n'ont pas été révélés.

    On sait que les dirigeants irakiens précédents avaient déjà annoncé leur intention de rompre le contrat avec "Lukoïl" parce que, d'après eux, la compagnie russe n'avait pas rempli ses engagements.

    Le ministre irakien du Pétrole a annoncé que les autres contrats passés avant la guerre seraient eux aussi réexaminés et que de nouveaux marchés concernant la mise en valeur des richissimes réserves pétrolières de l'Irak seraient passés très prochainement avec des compagnies internationales.

    Selon Tamir Habdan, dans un premier temps l'Irak entend extraire quelque 700.000 barils/jour, mais il faudra attendre la fin de l'année avant d'atteindre le niveau d'avant-guerre qui était de trois millions de barils/jour.

    Lire aussi:

    L’Irak veut augmenter sa production de pétrole d’ici 2022
    Moscou et Téhéran en route vers la signature de contrats pétroliers
    L'Opep+ porte un coup aux exportations des USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik