Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    LA RUSSIE PARTICIPERA AU SOMMET D'EVIAN EN TANT QUE MEMBRE A PART ENTIERE DU G8

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 29 mai (RIA-Novosti). La Russie participera au Sommet d'Evian en tant que membre à part entière du G8, estime Andrei Illarionov, conseiller du président russe pour les problèmes économiques, qui représente la Russie dans ce club.

    Selon lui, la situation de la Russie au sommet dans la ville française d'Evian "diffère de celle des années précédentes". "Nous avons fait encore un pas très important", estime-t-il.

    Il y a trois ans, au sommet d'Okinawa, la participation russe au G8 était incomplète à plusieurs dossiers.

    Ainsi, la Russie avait insisté sur l'annulation d'une partie de sa dette, ce qui n'était pas conforme aux principes de la participation au club. La Russie n'était pas invitée à l'examen des dossiers financiers. De plus, les partenaires avaient exprimé leur mécontentement concernant la sécurité des ouvrages nucléaires russes: la participation au groupe de travail du G8 pour la sécurité nucléaire avait eu lieu d'après la formule de "sept plus un".

    La plupart de ces problèmes sont réglés. La question de la dette n'est plus mentionnée: en trois ans, la dette extérieure de l'Etat a diminué d'un quart.

    La Russie a entièrement réglé le problème de la sécurité nucléaire, c'est pourquoi le groupe des Sept pour la sécurité nucléaire a cessé d'exister et le mandat du nouveau groupe de travail "à huit" a été préparé. La création de ce groupe sera annoncée officiellement à Evian.

    "L'unique objectif que nous n'avons pas atteint c'est notre adhésion à l'OMC. Mais une progression importante est observée dans ce domaine", a dit Andrei Illarionov.

    Lire aussi:

    Le format du G8 est beaucoup plus significatif que celui du G7, selon Trump
    Le G8, est-il toujours d’actualité? Le porte-parole du Kremlin commente
    Trump explique pourquoi il faut réintégrer la Russie et revenir au G8
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik