Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    SOMMET DE L'APEC

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 15 octobre (RIA-Novosti). Le sommet de l'APEC qui se tiendra à Bangkok avec la participation du président russe, devrait examiner, parmi les grands sujets à l'ordre du jour, les différentes variantes d'itinéraire du pipeline Russie-Chine, le projet de construction du gazoduc transchinois "Ouest-Est" et du pipeline allant vers Mourmansk (port russe sur la mer de Barents) pour l'exportation de pétrole à destination des Etats-Unis.

    Les Etats-Unis et la Chine sont les importateurs les plus prometteurs de matières énergétiques russes, font remarquer les experts. "Le problème de la construction du pipeline russo-chinois est entré dans l'impasse, le dossier d'opportunité du projet n'est toujours pas établi, a déclaré à RIA-Novosti Alexandre Mikhailov, chef du service analytique de la Gouta-Bank. Cette situation n'arrange ni la RPC, ni la Russie. Il serait logique pour les deux parties de faire des déclarations préalables au prochain sommet à propos de l'itinéraire de cette canalisation".

    La Russie examine deux variantes: la construction du pipeline Angarsk - Daqing pour livrer du pétrole à la Chine, ou Angarsk-Nakhodka, pour en fournir non seulement à la Chine, mais aussi au Japon et même à d'autres consommateurs. Le premier projet est moins coûteux et les dépenses consenties seront amorties plus vite, le deuxième promet de réaliser des bénéfices plus importants à plus long terme.

    En ce qui concerne le projet gazier "Ouest-Est", l'expert a rappelé les récentes déclarations d'Alexandre Ananenkov, vice-président du conseil d'administration de "Gazprom", selon lesquelles le projet de gazoduc Ouest-Est figurait parmi les orientations prioritaires de la coopération économique entre la Russie et la RPC.

    Evgueni Souvorov, expert du service analytique de la banque, estime que la question de la réduction de l'extraction du pétrole en Russie en raison de la hausse générale des prix mondiaux sera examinée au sommet de l'APEC.

    "La Russie, conjointement avec les autres producteurs indépendants de pétrole - le Mexique et la Norvège - fera connaître son refus de réduire l'extraction ", prévoit Evgueni Souvorov.

    Lire aussi:

    Turkish Stream: 50km du gazoduc déjà construit par Gazprom
    Allemagne: la politisation du Nord Stream 2 est inadmissible
    Turkish Stream: Gazprom entame la construction du gazoduc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik