Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Pronostics du président de l'Union des industriels de Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 20 janvier /RIA-Novosti/. Arkadi Volski, président de l'Union des industriels et des entrepreneurs de Russie (RSPP), prédit 5,7% de croissance économique pour le pays en 2004, a annoncé mardi le département des Relations publiques de l'Union.

    "Dans une part considérable, l'économie russe réussira cette année à se réorienter vers des facteurs intérieurs, a déclaré Arkadi Volski intervenant mardi à la réunion du Conseil consultatif international à Bad Ragaz en Suisse.

    Pourtant, de l'avis du chef de RSPP, la Russie pourrait pour la première fois depuis 1998 affronter un "affaiblissement des facteurs extérieurs de croissance, alors que les facteurs intérieurs ne seront pas encore assez forts".

    Les prix du pétrole, a poursuivi Arkadi Volski, pourraient baisser cette année, mais resteront au niveau relativement élevé de 25 dollars le baril au minimum. De ce fait, pour équilibrer les facteurs extérieurs en perte de vitesse, la Russie devra miser sur le développement de l'agriculture, des télécommunications, des transports et des secteurs de transformation, de l'ensemble du secteur de la consommation, ainsi que sur les constructions mécaniques, autrement dit, sur les branches orientées en premier lieu sur la demande intérieure.

    L'an dernier, la croissance économique en Russie a été notable mais, quant au volume de son PIB, le pays n'occupe que la 10-15e place (selon diverses estimations) dans le monde, a-t-il noté.

    Dans ces conditions, le président de RSPP se dit "préoccupé" par les "signes d'inertie" qui se manifestent dans le pays.

    Le principal facteur d'accroissement de la production industrielle l'an dernier - près de 7% - a été, de l'avis d'Arkadi Volski, le facteur extérieur : les cours élevés des marchandises d'exportation russes, en premier lieu les métaux et les ressources énergétiques.

    Au nombre des facteurs intérieurs de croissance, le président de l'Union des industriels et des entrepreneurs de Russie a rangé la politique fiscale forte, le budget stable et équilibré et la politique rationnelle des cours monétaires.

    "La Russie a passé sans problèmes l'année 2003 où elle devait effectuer un maximum de paiements au titre de sa dette extérieure et dont le versement était attendu avec angoisse dans les années précédentes. Les investissements se sont accrus de 12%, et ce sont eux qui ont soutenu la croissance. Résultat, l'an dernier, le PNB a augmenté de 6,8%, l'inflation a été ramenée à 12%", a encore rappelé Arkadi Volski.

    "Impossible de ne pas remarquer la qualité croissante du management des sociétés russes, l'agressivité du business national dans la lutte concurrentielle avec les importations pour la demande solvable en hausse", a encore indiqué le président de RSPP.

    Lire aussi:

    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    La situation économique de la Russie à un mois de l’élection présidentielle
    À Davos, la Russie évalue ses perspectives de croissance
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik