Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Seuls des liens économiques sérieux normaliseront les relations entre la Géorgie et la Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    DAVOS/Suisse/. 21 janvier. /De nos envoyés spéciaux Ekaterina ANDRIANOVA et Serguéi KOUDASSOV/. Seules des liens économiques sérieux sont de nature à normaliser les relations entre la Géorgie et la Russie, a affirmé dans une interview à RIA Novosti le président géorgien élu Mikhail Saakachvili.

    "S'il y a des relations économiques sérieuses, si le capital russe s'installe sérieusement en Géorgie, cela nous permettra de passer des émotions et des actes impulsifs à des affaires réelles. Parce que là où il y a un capital sérieux il reste moins de place à l'aventurisme et à l'agression", a déclaré Mikhail Saakachvili qui participe à la rencontre annuelle du Forum économique mondial de Davos.

    A Davos, il a l'intention de rencontrer le conseiller économique du président russe, Andréi Illarionov, le chef du holding électrique EES ROSSII, Anatoli Tchoubaïs, et le président de la compagnie pétrolière "Lukoil", Vaguit Alekperov.

    La Géorgie est prête à entamer un dialogue constructif avec la Russie sur le problème de la lutte contre le terrorisme, a-t-il affirmé. "Je pense que pour la Géorgie les terroristes sont beaucoup plus dangereux que pour la Russie parce que notre pays est plus proche et faible. Autant dire que la Géorgie est absolument intéressée à résoudre ce problème", a-t-il déclaré.

    "Il faut tirer des enseignements des erreurs du passé et ne plus les répéter. Nous souhaitons des relations normales et, en nous intégrant dans l'Europe, la dernière chose que nous voudrions faire c'est de repousser la Russie loin de nous", a ajouté Mikhail Saakachvili.

    La Géorgie est prête à emprunter l'expérience russe de lutte contre la corruption. C'est un nouveau terrain d'activité car en Géorgie personne n'a encore été jugé pour corruption et, en ce sens, la Géorgie est prête à profiter de l'expérience de la Russie pour faire régner l'ordre, a indiqué le président géorgien.

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Saakachvili risque un procès pour atteinte à la souveraineté de l’Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik