Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Moscou accueille le premier sommet Russie-UE depuis l'élargissement de l'Union européenne

    Economie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 21 mai - RIA Novosti. Un sommet Russie-UE se tiendra vendredi, 21 mai, dans la capitale russe.

    Le premier ministre de l'Irlande, pays qui ce semestre assure la présidence à l'UE, le chef de la diplomatie irlandaise, le président de la Commission européenne, Romano Prodi, ainsi que les commissaires européens Pascal Lamy et Chris Patten, sont arrivés à Moscou pour prendre part aux travaux du sommet qui est le premier à se tenir depuis l'élargissement de l'UE (le 1-er mai, dix pays d'Europe orientale et centrale, dont l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, ont adhéré à l'Union européenne.

    Une source au sein de l'administration du président russe a annoncé que le programme du sommet serait assez traditionnel, les parties mèneront des pourparlers au Kremlin, suivis d'un déjeuner de travail et d'une conférence de presse.

    Selon l'interlocuteur de l'agence, les participants débuteront la rencontre en faisant le point sur ce qui a été fait depuis le dernier sommet Russie-UE tenu à Rome au mois de novembre de l'année dernière.

    La source au Kremlin a qualifié cette période de test de solidité pour les rapports, étant donné qu'au cours de la période en question le nombre de membres de l'Union européenne est passé de 15 à 25. Nous aussi nous entamons ce sommet après avoir levé beaucoup de craintes qui s'était fait jour à propos des relations de la Russie et de l'UE, a-t-elle dit.

    Conformément à la tradition, le président russe, Vladimir Poutine, exposera la situation prévalant en Russie tandis que les dirigeants de l'Union européenne feront part de la conjoncture au sein de l'UE, des travaux de la conférence intergouvernementale de l'Union européenne et de la préparation du projet de constitution de l'UE élargie, a indiqué une autre source au Kremlin.

    Des problèmes internationaux, dont la non-prolifération des armes de destruction massive, la situation en Irak et en Afghanistan, le règlement proche-oriental, Chypre, etc., seront au menu du sommet.

    Selon la source, la situation en Géorgie et en Tchétchénie ne figure pas à l'ordre du jour du sommet. A propos de la Tchétchénie, elle a indiqué que si ce thème intéresse nos interlocuteurs, nous avons beaucoup de choses à leur dire et s'ils posent des questions, nous y répondrons.

    Aucune déclaration spéciale ne devrait être adoptée à l'issue du sommet. De l'avis de la source, les sommets Russie-UE doivent se dérouler sans déclarations capitales ni sensations, il faut que cela devienne non pas une exception à la règle, mais une pratique normale.

    Au demeurant, a ajouté la source, il est possible qu'un document conjoint concernant l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) soit adoptée dans le cadre du sommet. Pour la source ce document serait articulé sur les résultats des pourparlers que le ministre russe du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref, vient d'avoir avec Pascal Lamy.

    Selon la source, le sommet n'abordera pas non plus la question relative à la ratification du Protocole de Kyoto par la Russie. Il y a quelque temps l'Union européenne avait déclaré qu'elle entendait soulever cette question au cours du sommet. Le Protocole de Kyoto ne figure pas à l'ordre du jour.

    Evoquant une subordination éventuelle de l'adhésion de la Russie à l'OMC à la ratification de ce document, l'interlocuteur de RIA Novosti a déclaré qu'il n'y avait aucun lien direct entre ces deux questions. Si les conditions (émises par l'UE) concernant l'adhésion de la Russie à l'OMC sont levées, alors cela n'aura aucun rapport direct avec le Protocole de Kyoto.

    Lire aussi:

    Moscou prêt à participer au sommet sur la Syrie avec la France, l’Allemagne et la Turquie
    À qui la faute si le sommet entre Moscou, Berlin, Paris, Ankara sur la Syrie n’a pas lieu?
    Sommet UE-Ukraine: Paris s’opposerait à une disposition sur l’adhésion de Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik