Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La situation sur le marché mondial du pétrole à l'ordre du jour d'une rencontre à Moscou

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 21 mai - RIA Novosti. Le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko, recevra fin mai le secrétaire à l'Energie des Etats-Unis, Spencer Abraham, pour examiner avec lui la situation sur le marché mondial du pétrole, a annoncé le porte-parole du ministère russe de l'Energie, Stanislav Naoumov.

    La rencontre est fixée au 27 mai.

    "Les ministres aborderont tout l'éventail des problèmes liés à la coopération russo-américaine dans le domaine de l'énergie. Il est possible que la situation sur le marché mondial du pétrole soit également examinée", a-t-il dit.

    Au cours de ce mois le pétrole a battu tous les records en dépassant 41 dollars le baril. Les experts interrogés par RIA Novosti estiment que les bonds aussi brutaux sont consécutifs notamment à l'instabilité de la situation au Proche-Orient et à la chute du dollar par rapport à la corbeille des monnaies mondiales, d'où les dépenses supplémentaires que les Etats-Unis doivent supporter pour payer des produits pétroliers.

    Le ministre américain a également l'intention de rencontrer des représentants des sociétés russes relevant du secteur énergétique, selon les informations recueillies par RIA Novosti.

    Le patron de "Transneft", Semion Weinstock, a annoncé au journalistes qu'il projetait rencontrer Spencer Abraham vendredi 28 mai.

    "Je peux dire que la conversation pourrait porter sur des investissements, aussi bien américains que japonais, et sur des subsides nécessaires pour augmenter le débit des réseaux de transport de pétrole", a-t-il dit.

    Lire aussi:

    Trump veut pousser les USA en tête du secteur énergétique
    À quand la fin de l’excès des stocks mondiaux de pétrole? L’Arabie saoudite l’explique
    Production de pétrole: la Russie agit en conformité avec ses obligations
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik