Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les projets ambitieux d'un constructeur automobile français en Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 21 mai - RIA-Novosti. La première voiture Renault assemblée en Russie quittera les chaînes d'usine en 2005, a annoncé le président du groupe automobile français Louis Schweitzer au cours de sa rencontre de travail avec le maire de Moscou Youri Loujkov.

    Ces voitures seront les premières Renault fabriquées sur le territoire russe depuis 1914, a-t-il noté.

    Pour attirer l'attention des consommateurs russes à cette marque, Youri Loujkov a proposé d'organiser à Moscou un défilé de voitures anciennes au label en forme de losange.

    De l'avis du maire de la capitale, les affaires d'Autoframos, l'entreprise conjointe de la ville de Moscou et du constructeur automobile français, "vont bien". "Nous estimons qu'un régime de coopération réelle et de confiance mutuelle s'y est établi, ce qui est très important pour les affaires", a fait observer Loujkov.

    La présentation de la nouvelle marque Renault X-90 se déroulera en France cet été, a annoncé le service de presse de la mairie de la capitale.

    La société ouverte au public Autoframos a été instituée le 2 juillet 1998 dans le but de produire et de vendre les véhicules Renault en Russie. L'entreprise réalise un projet qui porte sur la fabrication de 100 000 voitures par an, à vendre par un réseau de concessionnaires. Autoframos se pose pour objectif de conquérir à terme 10% du marché automobile russe.

    Depuis 1999, Autoframos est l'importateur exclusif de voitures Renault en Russie. La société gère et développe activement le réseau de concessionnaires autorisés Renault sur le territoire de la Fédération : il y en a déjà 45.

    Lire aussi:

    Les tensions qui pèsent sur l’Iran ne font pas broncher Renault
    Renault signe en Iran un accord de 660 M EUR
    Renault vend plus grâce à Lada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik