Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    IOUKOS, paiera-t-elle ses dettes pour 2000 en espèces?

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 14 juillet - RIA-Novosti. La direction de la compagnie pétrolière IOUKOS a décidé de mettre en oeuvre le verdict du tribunal et de payer intégralement 99,4 milliards de roubles (environ 3,5 milliards de dollars US) selon l'exigence avancée par le fisc pour 2000, a fait savoir à la radio "Echo de Moscou" Dmitri Golobov, avocat de la compagnie.

    "Ce n'est pas une déclaration diplomatique, cette possibilité existe aujourd'hui", a dit Dmitri Golobov, en ajoutant que la compagnie n'avait pas l'intention de cesser son activité commerciale.

    Bruce Misamore, directeur financier de IOUKOS, a récemment fait savoir, au cours de sa récente conférence de presse sur Internet, que la compagnie disposait de 1,3 - 1,5 milliard de dollars.

    Dmitri Golobov a rappelé que le ministère des Impôts et Perceptions avait des prétentions à IOUKOS pour 2000 (99 milliards de roubles) et 2001 (98 milliards de roubles).

    L'avocat qualifie ces prétentions d'"absurdes". Néanmoins, il a assuré que la compagnie respecterait les décisions du tribunal qui sont entrées en vigueur.

    "Selon les prétentions avancées, IOUKKOS aurait créé 17 firmes-écrans enregistrées dans les zones off-shore créées par l'Etat sur le territoire de la Russie", a dit Dmitri Golobov.

    De plus, a ajouté l'avocat de IOUKOS, les prétentions de ce ministère concernent également la TVA. "La compagnie n'a pas établi comme il se doit les papiers confirmant la vente du pétrole à l'étranger, bien que le fait même de l'exportation ne soit pas contesté pat le ministère", a-t-il dit.

    Lire aussi:

    Le tribunal de Bruxelles lève le gel des actifs russes en Belgique, dont ceux de Sputnik
    Affaire Ioukos: les ex-actionnaires retirent la plainte contre la Russie en Belgique
    Ioukos: les ex-actionnaires renoncent aux actifs russes, la justice russe confirme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik