Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Khodorkovski voudrait limoger V.Guerachtchenko du poste de président du Conseil des directeurs

    Economie
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, 14 juillet - RIA Novosti. L'ancien patron du géant pétrolier YOUKOS, actuellement accusé de malversations, a l'intention de demander que l'assemblée générale des actionnaires de la compagnie examine la question du limogeage de Viktor Guerachtchenko de son poste de président du Conseil des directeurs, a annoncé mercredi devant les journalistes l'avocat de Khodorkovski, Anton Drel.

    (Viktor Guerachtchenko - ancien gouverneur la Banque Centrale de Russie et ex-député de la Douma du groupe Rodina, est considéré comme l'un des financiers les plus compétents de Russie).

    "Le 5 juillet, Khodorkovski a demandé à Guerachtchenko par l'intermédiaire de ses avocats de présenter sa démission, mais vu que sa demande est restée lettre morte, il proposera à l'assemblée générale des actionnaires d'examiner cette question", a dit l'avocat.

    Selon Anton Drel, la période écoulée depuis le moment de la décision du Conseil des directeurs de YOUKOS de nommer Viktor Guerachtchenko à la tête de ce Conseil (24 juin), a montré que les espoirs de tous les actionnaires de la compagnie d'initier le dialogue avec le gouvernement avec l'aide de l'ex-gouverneur de la Banque Centrale ne se sont pas justifiés. "Bien plus, des personnes bien informées affirment que la présence ultérieure de Guerachtchenko au Conseil des directeurs de YOUKOS ne ferait que restreindre les possibilités de dialogue, et hormis la proposition de pourparlers avec le gouvernement, aucune autre idée n'a été émise concernant le règlement de la situation", a déclaré l'avocat.

    Lire aussi:

    Ioukos: les ex-actionnaires renoncent aux actifs russes, la justice russe confirme
    Cyberattaque mondiale: Kiev accuse la Russie, pourtant touchée elle aussi
    Affaire Ioukos: les ex-actionnaires retirent la plainte contre la Russie en Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik