Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'agence de notation Standard & Poor's : assez de liquidité dans le secteur bancaire russe

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 16 juillet - RIA-Novosti. L'agence de notation internationale Standard & Poor's estime qu'il y a assez de liquidité dans le secteur bancaire russe.

    "Toute personne qui veut se faire rembourser en espèces peut l'être", a indiqué sur les ondes de la radio Ekho Moskvy le directeur de l'axe Europe, Asie et Proche-Orient de l'agence, Scott Bugie.

    A son avis, un important volume de la liquidité passe par l'économie grâce aux recettes d'exportation, notamment, de pétrole et de gaz.

    "Le secteur bancaire russe vit une période d'instabilité. Cela ne survient pas pour la première fois et, de toute évidence, pour la dernière. Mais, au fond, il n'y a pas de crise bancaire. La Russie et l'économie russe sont très liquides en ce moment", a indiqué en même temps Bugie.

    Au début de la semaine en cours, Standard & Poor's confirmait la cotation à long terme de la Russie en devises étrangères au niveau de "BB+" et le pronostic à long terme en monnaie nationale au niveau de "BBB-".

    De même, l'agence a confirmé la cotation à court terme en devises étrangères au niveau de "B", la cotation à court terme en monnaie nationale au niveau de "A-3" et la cotation d'après l'échelle nationale russe au niveau de "ruAA+". Le pronostic des cotations est "stable", lit-on dans le communiqué qui est parvenu à RIA-Novosti.

    "Les cotations s'appuient sur la poursuite du perfectionnement de la liquidité extérieure et sur le niveau de la dette publique", estime l'experte de l'agence, Helena Hessel, dont les paroles sont citées par le communiqué.

    Elle souligne en même temps qu'étant donné les hauts cours du pétrole, la situation financière de la Russie s'améliorera.

    "Bien que les indices financiers stables du secteur public et de la liquidité extérieure ne compensent pas la nécessité impérieuse de réformes dans les sphères fiscale, budgétaire, institutionnelle et administrative, ils permettent au gouvernement de mieux surmonter les difficultés et de rester moins vulnérable face aux situations telles que l'instabilité récemment surgie dans le secteur privé bancaire ou l'impact exercé sur le marché par l'enquête sur l'affaire de Ioukos (Ioukos : CC/Watch Négatif/-), lit-on dans le communiqué de presse.

    Standard &Poor's estime que le reflux de dépôts d'une série de banques privées ne doit pas provoquer de crise plus profonde dans le secteur bancaire. Selon Hessel, la Banque centrale de Russie a pris les mesures nécessaires en vue de baisser le taux de réservation obligatoire de 7% à 3,5%, afin de régler le problème de la liquidité dans le secteur bancaire. On s'attend à ce que la majeure partie des dépôts reste dans le système bancaire mais va glisser vers les banques publiques, grâce à quoi la part de marché de ces dernières augmentera.

    "Etat donné le niveau courant de la cotation de crédit souverain le secteur bancaire russe n'est suffisamment importante et ne représente pas un engagement financier conventionnel notable pour le gouvernement, bien que les problèmes courants reflètent en pleine mesure les difficultés traversées par le secteur bancaire qui a besoin de consolidation, alors que les procédures d'assurance des dépôts des particuliers ne sont pas encore entrées en vigueur", a ajouté Hessel.

    Lire aussi:

    La Chine pourra-t-elle éviter une crise financière grâce à sa bonne vieille méthode?
    Poursuite du dollar: les dépôts en devises étrangères revalorisés dans les banques russes
    «Washington use de sa position pour nuire à la coopération Moscou-Téhéran»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik