Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les compagnies occidentales souhaitent toujours coopérer avec les opérateurs du secteur énergétique russe

    Economie
    URL courte
    0 10
    ROME, 30 juillet (de notre correspondant Sergueï Startsev). Vittorio Mincato, le président directeur général du consortium énergétique italien ENI, a déclaré jeudi qu'en dépit des derniers développements autour de YOUKOS les compagnies occidentales souhaitaient toujours étendre la coopération avec les opérateurs du secteur énergétique russe.

    Toutes les compagnies occidentales ont leurs regards tournés vers la Russie. YOUKOS n'est pas nécessairement l'unique possibilité de coopération avec les opérateurs russes dans la mise en valeur des gisements, a dit Vittorio Mincato qui s'entretenait avec des journalistes à Milan.

    Nous observons ce qui se passe, y compris avec Youkos. Les informations qui nous parviennent sont assez confuses. Nous voulons savoir ce qui se passe réellement dans l'ensemble du secteur et dans quelle mesure les actionnaires minoritaires des compagnies russes peuvent être tranquilles quant à leur sécurité sur le plan contractuel et fiscal, a relevé le patron d'ENI.

    A propos de la stratégie de développement de son consortium, Vittorio Mincato a indiqué que plusieurs possibilités intéressantes existaient dans le secteur gazier de l'économie mondiale et qu'ENI entendait les mettre à profit dans un avenir proche. Outre la Russie il a cité à cet égard l'Arabie saoudite, l'Indonésie et l'Australie, des pays dans lesquels le consortium pourrait investir.

    Vittorio Mincato a également confirmé que son groupe souhaitait placer des fonds en Irak, mais en indiquant que pour le moment la situation dans ce pays restait indéterminée. Nous restons intéressés par des investissements en Irak. Toutefois, ce pays ne possède pas encore de Constitution et de structure politique déterminée, nous ignorons quel sera le choix politique de l'Irak, a-t-il dit.

    Lire aussi:

    Le consortium de Novatek, Total et Eni met le pied au Liban
    Rosneft-ENI: les relations en plein essor malgré la guerre des sanctions
    L’italien Eni cède à Rosneft 30% dans un champ gazier en Égypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik