Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Moscou n'a pas encore pris de décision définitive concernant la ratification du Protocole de Kyoto

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 10 septembre - RIA Novosti. Le Premier ministre de la Fédération de Russie, Mikhaïl Fradkov, a formellement démenti les publications parues dans certains médias sur sa prétendue attitude négative à la ratification du Protocole de Kyoto.

    "Les consultations se poursuivent toujours, alors que le travail au niveau des experts touche déjà à sa fin", a indiqué Mikhaïl Fradkov, en intervenant ce vendredi devant les journalistes à l'issue de sa rencontre avec le chef de la représentation de l'Union européenne (UE) en Fédération de Russie, Marc Franco, et les ambassadeurs des 25 Etats-membres de l'UE.

    "Je voudrais me saisir de cette possibilité unique en son genre pour discuter de ce qui nous préoccupe sans doute tous et donner une nouvelle impulsion à notre coopération pour la relancer tous azimuts. J'espère que notre rencontre d'aujourd'hui va y contribuer au maximum", a dit le chef du gouvernement russe.

    Pour sa part, Marc Franco a noté: "Le Sommet Russie-UE qui se déroulera à La Haye le 11 novembre prochain permettra certes d'envisager les ultérieures perpectives du développement des relations entre l'Union européenne et la Fédération de Russie pour les années qui viennent".

    Au cours de cette rencontre, la discussion a aussi porté sur des voies à emprunter pour intensifier la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme.

    En outre, il a été question du déroulement des réformes administrative et économique en Russie, ainsi que des privatisations en cours dans le pays, des perspectives de l'intensification du partenariat stratégique entre la Fédération de Russie et l'Union européenne et de la progression des négociations sur la future adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). Les parties ont également évoqué la politique des visas entre la Russie et l'UE, tout en abordant d'autres problèmes d'actualité de la coopération internationale.

    Le Premier ministre russe a parlé, entre autres, de la réaction négative de son gouvernement aux déclarations de certains officiels dans les pays de l'Union européenne qui avaient notamment insisté sur la nécessité des éclaircissements de la part de Moscou au sujet des causes de la tragédie à Beslan.

    "Je tiens à vous faire remarquer que nous réagissons très douloureusement aux déclarations de certains officiels dans les pays-membres de l'Union européenne qui ont insisté sur la nécessité des éclaircissements de la part de la Russie concernant les causes de la tragédie de Beslan", a signalé Mikhaïl Fradkov.

    "Or, la Russie a d'ores et déjà formulé sa prise de position concernant ce genre de déclarations. Qui plus, je ne pense même pas que de tels propos reflètent une attitude officielle de l'UE sur cette question précise. Somme toute, nous avons sans doute plus que n'importe qui intérêt à tirer des enseignements qui s'imposent de cette effroyable tragédie", a fait remarquer le Premier ministre de la Fédération de Russie.

    Cela dit, Mikhaïl Fradkov a exprimé une profonde reconnaissance aux participants à la rencontre pour leurs paroles de condoléances, ainsi que pour cette assistance que les pays de l'UE accordent à la Russie dans cette période difficile.

    "Seuls des efforts conjoints et conjugués peuvent s'avérer efficaces dans la lutte contre le terrorisme international", a-t-il noté en conclusion.

    Lire aussi:

    « Les sanctions contre la Russie seront levées prochainement », selon un sénateur italien
    L’UE choisit-elle les bons partenaires pour en finir avec le terrorisme?
    Lavrov raconte ce qui torpille la confiance de la Russie envers l'UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik