Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Ioukos réduira ses livraisons de pétrole à la Chine sur l'itinéraire le moins efficace

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    PEKIN, 22 septembre - RIA Novosti. La décision de Ioukos de réduire ses livraisons de brut à la Chine ne concerne que l'itinéraire le moins efficace, a-t-on expliqué ce mercredi à RIA Novosti dans le bureau de représentation de la société pétrolière russe à Pékin.

    Selon l'interlocuteur de RIA Novosti, cette décision de Ioukos est une "mesure forcée" et la réduction des exportations ne concerne que l'itinéraire ferroviaire traversant le poste de contrôle Zabaïkalsk-Mandchourie. Les livraisons du pétrole à la Chine par cet itinéraire reviennent plus cher à Ioukos parce que sur le plan géographique il passe beaucoup plus loin du fournisseur que l'autre.

    Le porte-parole du groupe pétrolier a précisé que c'est par Zabaïkalsk que de l'"or noir" est livré aux usines de la Société pétrolière nationale de Chine situées dans le nord-est du pays.

    L'autre voie ferrée, celle qui passe par Naouchki, est toujours utilisée pour livrer du pétrole aux usines de la société chinoise "Sinopec".

    Le représentant du bureau chinois de Ioukos a annoncé d'autre part les quantités absolues de pétrole exportées vers la Chine par les deux itinéraires. En été, 400 000 tonnes passent tous les mois par Zabaïkalsk-Mandchourie et 250 000 tonnes par Naouchki.

    La Société pétrolière nationale de Chine n'a pas encore réagi à la suspension des livraisons de brut.

    Le représentant de Ioukos a également confirmé l'intention de sa société de reprendre les livraisons à la Chine "dès qu'elle aura les moyens de financer ses exportations".

    De janvier à août la Chine a importé 79,96 millions de tonnes de brut, selon les Douanes chinoises.

    Les producteurs russes lui ont livré pendant cette période 6,84 millions de tonnes, selon les statistiques chinoises. Autrement dit, la Russie entre pour 8,5% dans la totalité des importations chinoises de pétrole. D'après les prévisions officielles, les livraisons d'"or noire" russe à la Chine augmenteront et, comme on l'a déjà annoncé, elles doivent être portées à 15 millions de tonnes par an vers 2006.

    La position officielle de la Chine après l'annonce de la décision de Ioukos a été annoncée la veille par un représentant du ministère chinois des Affaires étrangères, Kung Qian. La Chine compte que le gouvernement russe saura persuader la société pétrolière de respecter ses engagements, a-t-il déclaré.

    Le 20 septembre, Ioukos a annoncé officiellement la suspension d'une partie de ses exportations directes de pétrole vers la Chine à partir du 28 septembre 2004, en expliquant cette décision par l'impossibilité de continuer à préfinancer les livraisons de brut à la Société pétrolière nationale de Chine.

    Le 23 septembre, le premier ministre chinois, Wen Jiabao, entame une visite en Russie.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik