Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Corée du Sud important investisseur dans l'économie russe

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 22 septembre - RIA Novosti. Les milieux d'affaires russes considèrent la Corée du Sud comme une source d' investissements importants dans l'économie russe et comme un fournisseur de matériel et de technologies modernes, a déclaré le président de l'Union des industriels et des chefs d'entreprise de Russie (UICE), Arkadi Volski, dans son intervention à la rencontre de Moscou des représentants des milieux d'affaires russes et sud-coréens, rapporte le département des relations publiques de l'Union.

    A à l'heure actuelle le montant des investissements coréens faits en Russie ne dépasse pas 200 millions de dollars, d'après Arkadi Volski.

    Le président de l'UICE a annoncé que les secteurs principaux de coopération économique entre la Russie et la Corée du Sud sont l'énergie, l'électricité, les constructions mécaniques pour l'industrie de l'énergie, l'industrie automobile, ainsi que le transport de containers par le Transsibérien.

    S'agissant du transport ferroviaire, Arkadi Volski a fait remarquer que "les services russes concernés ont déjà élaboré des programmes nécessaires, abaissé les tarifs et simplifié les procédures à la douane". D'autre part, des négociations sont en cours sur la jonction des voies ferrées du Nord et du Sud de la Corée pour les relier ensuite au Transsibérien", a-t-il ajouté.

    "En cas de construction d'un complexe industriel russo-coréen dans la zone de libre échange "Nakhodka" où les investissements nécessaires sont évalués à 800 millions de dollars, cette région deviendra la première zone de libre échange orientée vers les exportations", a-t-il poursuivi.

    Un autre secteur de coopération pourrait être, de l'avis du président de l'UICE, la filière combustible-énergie "D'après les prévisions préalables, la consommation de gaz en République de Corée peut augmenter de 1,5 fois vers 2010 (pour atteindre 33 milliards de mètres cubes par an) et il apparaît de ce fait avantageux d'étudier la possibilité de réaliseren commun des projets de mise en valeur de gisements sur le plateau continental de Sakhaline et du gisement de gaz de Kovytkino", a estimé Arkadi Volski.

    Dans le domaine de l'énergie électrique, il a évoqué les importantes négociations entre EES ROSSII ("Electricité de Russie") et l'Institut coréen des recherches électrotechniques (KERI) sur la création d'une association énergétique des pays d'Asie du Nord-Est.

    Il a cité aussi dans son rapport des exemples de coopération entre des sociétés de constructions mécaniques russes et coréennes dans la production d'équipements à exporter vers des tiers pays, en évoquant parmi ces entreprises les usines Energomachkorporatsia et Electrosila et celle des turbines de Kalouga. "Leurs produits sont parfaitement compétitifs et bien connus des sociétés coréennes", a souligné le président de l'UICE.

    La réalisation dans les meilleurs délais d'importants projets d'investissements contribuerait à la croissance des échanges commerciaux entre la Russie et la Corée du Sud, a déclaré pour sa part, au cours de la rencontre des représentants des milieux d'affaires russes et coréens le ministre russe des Transports, Igor Levitine.

    "Il s'agit en premier lieu des investissements à faire dans la production de combustible et d'énergie, dans les transports et la construction, dans la mise en valeur de ressources naturelles, ainsi que dans les télécommunications, la recherche et les technologies", a dit le ministre.

    Depuis ces dernières années le chiffre d'affaires des échanges commerciaux bilatéraux affiche une croissance stable, ayant atteint 4,2 milliards de dollars en 2003, a-t-il rappelé.

    "Cette année également il continue sa progression. Au cours des sept premiers mois de l'année, il s'est accru de 56% pour atteindre 3,3 milliards de dollars", a affirmé Igor Levitine.

    En même temps la Russie reste toujours pour la République de Corée un marché de ses produits plutôt qu'un partenaire économique à partentière, a-t-il fait remarquer.

    La Russie exporte principalement des matières premières vers la Corée du Sud, notamment du métal laminé, du pétrole et des produits pétroliers qui représentent 98% de la totalité de ses exportations, et importe de ce pays, par contre, des produits chimiques, des machines et des biens d'équipement, a déclaré le ministre russe des Transports.

    Lire aussi:

    Nouveau président en Corée du Sud: à quels changements la Russie doit-elle s'attendre?
    Créer des conditions qui poussent la Corée du Nord à renoncer à l’arme nucléaire
    Pour Séoul, Pyongyang est toujours un occupant
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik