Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La Russie a remboursé sa dette au Kazakhstan au titre du bail du cosmodrome de Baïkonour dès le début de 2004

    Economie
    URL courte
    0 111
    ASTANA, 22 septembre - RIA Novosti. Le Kazakhstan n'a pas de réclamations concernant le paiement par la Russie du loyer de 65 millions de dollars pour l'utilisation du cosmodrome de Baïkonour.

    "Ces fonds ont été versés au budget kazakh", a déclaré mercredi, lors d'une conférence de presse à Astana, le ministre kazakh de l'Économie et de la planification budgétaire Kaïrat Kelimbetov.

    Il s'agit de la dette russe de 65 millions de dollars contractée en 1999-2001. "Les dirigeants de nos pays ont signé un accord selon lequel la Russie s'engageait à rembourser la dette en nature en fournissant les produits réclamés par le Kazakhstan", a rappelé le ministre.

    M.Kelimbetov a reconnu que les parties ont entrepris beaucoup de tentatives et inventé plusieurs schémas de réalisation de l'accord. Le gouvernement kazakh a fini par décider que la Russie devait verser la dette en argent.

    Le ministère des Finances, la Banque nationale du Kazakhstan et la société "Kazakhstantemirjoly" (Chemins de fer kazakhs), qui achète des lots de produits importants en Russie, ont signé un accord. Aux termes du document, "Kazakhstantemirjoly" devait acheter des produits en Russie avant de verser l'équivalent de 65 millions de dollars en tengués au budget du pays.

    Le ministre kazakh des Finances Arman Dounaïev a confirmé que ces fonds avaient été versés au budget républicain par deux tranches en janvier et en février 2004.

    La Russie loue le cosmodrome kazakh de Baïkonour depuis 1994. Le loyer annuel atteint 115 millions de dollars que la Russie paie depuis 1999 selon une entente des parties. Au début de 2004, le bail a été prolongé jusqu'au 2064.

    Selon les statistiques, de 65% à 75% des lancements spatiaux russes sont effectués depuis le site de Baïkonour. La Russie a hérité trois cosmodromes de l'ex-URSS: Baïkonour, Plessetsk (sud de la région d'Arkhangelsk, dans le nord de la Russie européenne) et Kapoustine Iar (région d'Astrakhan, baisse Volga). Plessetsk est le seul cosmodrome russe situé en Europe. Or il n'a pas toujours eu le statut de cosmodrome. Il a d'abord servi de base pour les Troupes balistiques stratégiques du pays.

    Après la chute de l'URSS, les autorités russes ont décidé de créer un nouveau cosmodrome "Svobodny" en Extrême-Orient (région de l'Amour) vu que le site de Baïkonour se trouvait désormais au Kazakhstan. Dans le même temps, les experts estiment que le lancement des fusées porteuses lourdes "Proton" et la réalisation du programme des vols habités sont possibles uniquement à Baïkonour. La charge utile des engins spatiaux lancés depuis ce cosmodrome peut atteindre 1.500 tonnes par an contre 500 tonnes pour Plessetsk et 653 tonnes pour le site américain du Cap Canaveral.

    Les programmes spatiaux dont la réalisation est possible seulement au cosmodrome de Baïkonour sont ceux de lancement des vaisseaux pilotés et cargos vers l'ISS, de fonctionnement du système global de navigation par satellite Glonass, de mise en orbite des satellites étrangers par le lanceur lourd "Proton".

    Lire aussi:

    Baïkonour fête son anniversaire par le retour de Novitski et Pesquet
    Le premier lancement du vaisseau spatial russe Federatsia prévu pour 2022
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik