Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Alexeï Koudrine : le reflux des capitaux ne ralentira pas les rythmes de croissance économique

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 29 septembre - (RIA-Novosti). Le reflux des capitaux ne ralentira pas les rythmes de croissance économique et ne changera pas l'état de la balance des paiements et les prévisions du taux de change et de l'inflation. C'est ce qu'a déclaré aux journalistes mercredi le ministre russe des Finances, Alexeï Koudrine.

    Il a rappelé qu'en mars et avril derniers, un reflux important de capitaux avait été enregistré non seulement en Russie, mais aussi sur d'autres marchés en développement suite à la croissance des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

    Alexeï Koudrine a souligné que le reflux en Russie était comparable à celui des autres marchés en développement tels que le Brésil et le Mexique.

    Selon le ministre, alors que les taux d'intérêt en Occident étaient bas, une " bulle " s'est créée sur les marchés en développement qui a gonflé après l'augmentation des taux d'intérêt sur les marchés occidentaux. "C'est la raison essentielle du reflux des capitaux", a-t-il dit.

    Selon Alexeï Koudrine, une situation favorable aux investissements est actuellement observée en Russie.

    Commentant les résultats de la vente aux enchères des actions de Lukoil appartenant à l'Etat, le ministre a indiqué que les recettes de la privatisation seraient versées au budget.

    La compagnie Springtime Holdings Ltd, représentant les intérêts de ConocoPhillips, vient de remporter mercredi les enchères pour une participation de 7,59% dans la compagnie Loukoil avec une offre à 1,988 milliard de dollars.

    Le prix de départ pour cette part de Loukoïl avait été fixé à 1,928 milliard de dollars.

    Alexeï Koudrine a rappelé que le plan de privatisation de l'année en cours prévoyait encore la vente de participations de l'Etat dans un certain nombre de grandes sociétés.

    Selon lui, l'intérêt pour les actifs russes, y compris pour les anciennes compagnies nationales, va croissant.

    Le marché des valeurs russe est en croissance, ce qui laisse espérer que lessociétés seront privatisées, en 2004 de même qu'en 2005, à des prix plus élevés qu'il n'était prévu, a ajouté le ministre des Finances.

    Lire aussi:

    La situation économique de la Russie à un mois de l’élection présidentielle
    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    Ralentissement de l'économie chinoise: atterrissage brutal ou simple passade?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik