Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Mikhaïl Fradkov: la Russie ne s'engage pas à garantir la sécurité énergétique de l'Occident

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    LA HAYE, 29 septembre - RIA Novosti. La Russie a l'intention d'élargir ses livraisons de produits énergétiques en Europe, mais elle ne s'engage pas à garantir la sécurité énergétique de l'Occident, selon le Premier ministre russe Mikhaïl Fradkov.

    "Nos partenaires le souhaitent plus que nous n'y réfléchissons", a déclaré le Premier ministre devant les journalistes.

    "En tout premier lieu, il faut tenir compte de nos intérêts, y compris géostratégiques, mais je ne prendrais pas les phrases "sensationnelles" hors du contexte", a conclu M.Fradkov.

    La Russie ne considère pas l'intention de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) de construire un nouveau vaisseau cargo comme un élément de lutte concurrentielle dans ce secteur.

    "Nous avons la réputation d'un leader du secteur spatial, nous participons aux nouveaux projets, nous coopérons avec nos partenaires étrangers. Au contraire, les travaux de nos partenaires européens permettront de parfaire nos connaissances", a indiqué M.Fradkov au terme d'une visite au Centre de l'ESA, non loin de La Haye.

    Le chef du cabinet russe est persuadé que le problème de l'exportation de fleurs néerlandaises en Russie serait réglé sans conflits. Ce n'est pas dans l'intérêt de la partie hollandaise de gonfler le conflit, car effectivement celle-ci est coupable, a-t-il dit commentant l'interdiction de livrer les fleurs hollandaises en Russie.

    "Les représentants des Pays-Bas ont reconnu qu'ils avaient violé les normes phytosanitaires et ont promis de tout corriger eux-mêmes".

    Par ailleurs, M.Fradkov a évoqué l'exploitation des gisements de Shtockman et de Sakhaline par la société néerlandaise Royal Dutch Shell.

    "Mardi et mercredi matin, nous avons eu des rencontres avec les dirigeants de Shell qui se sont déclarés intéressés à réaliser des projets d'envergure en Russie parce qu'ils impliquent des investissements importants et la participation à l'exploitation des gisements".

    Dans le même temps, il anoté qu'il n'avait pas évoqué la possibilité de construire des terminaux supplémentaires de pompage de gaz pendant les entretiens avec les Néerlandais. Cependant la compagnie Shell est "sérieusement intéressée à exploiter plusieurs gisements en Sibérie orientale", selon lui.

    Moscou attirera l'attention des Pays-Bas, qui président actuellement l'UE, à une réalisation assez lente des ententes Russie-UE sur le transit de Kaliningrad et les minorités nationales dans les pays baltes.

    "Jeudi, nous insisterons sur le respect des ententes ad hoc intervenues le 27 avril dernier au cours d'une entrevue avec le Premier ministre par intérim Gerrit Zalm", a indiqué le Premier ministre russe.

    Interrogé sur l'état actuel du projet de la Commission Européenne qui prévoit la construction d'un train à grande vitesse reliant la région de Kaliningrad à la Russie via la Lituanie, M.Fradkov a dit qu'il ne voyait pas de compréhension mutuelle dans ce domaine.

    Jeudi, le dernier jour de sa visite au Ays-Bas, le Premier ministre russe mènera des entretiens avec son homologue néerlandais Gerrit Zalm.

    "Nous n'envisageons de signer aucun document, mais apporterons des corrections et donnerons une nouvelle impulsion à la coopération entre la Russie, les Pays-Bas et l'Union Européenne (UE)", a conclu le Premier ministre.

    Lire aussi:

    Pourquoi le secteur énergétique mondial ne peut se passer de la Russie?
    La Russie se servira-t-elle du «levier énergétique» pour riposter aux sanctions US?
    Concurrence loyale dans le gazier entre Moscou et Washington, qui sortira gagnant?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik