Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Gazprom étudie plusieurs itinéraires pour l'acheminement du gaz du gisement Chtokmanovskoie

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 29 octobre - RIA Novosti. Gazprom étudie plusieurs questions afférentes à la production et au transport du gaz naturel liquide (GNL) sur la base du gisement de condensat de gaz Chtokmanovskoie.

    Dans un communiqué de presse publié par Gazprom il est indiqué que ces questions avaient été examinées à la 5-e session du Comité de coordination pour l'organisation de la production et le transport maritime du gaz naturel liquéfie et comprimé, qui s'est tenue sous la présidence d'Alexandre Ananenkov, directeur du comité et vice-président du Conseil d'administration de Gazprom.

    La réunion a également porté sur les itinéraires éventuels d'acheminement du combustible depuis le gisement, les lieux d'implantation possible de l'usine de GNL et les itinéraires d'acheminement du gaz vers les marchés d'écoulement.

    Une attention toute particulière a été accordée à la sûreté du transport du gaz dans le contexte du plateau continental de l'Arctique. Les participants à la réunion se sont penchés sur les propositions de l'Institut d'hydrographie du ministère russe de la Défense concernant la coopération avec la marine de guerre lors de la réalisation des projets de Gazprom sur le plateau continental de la mer de Barents.

    Le gisement de condensat de gaz Chtokmanovskoie se trouve au centre de la mer de Barents. Ses réserves sont évaluées à 3.200 milliards de mètres cubes et à 31 millions de tonnes de condensat. Le combustible qui en sera extrait sera livré aux Etats-Unis et à d'autres pays.

    Trois plates-formes flottantes résistantes aux glaces seront implantées sur le gisement pour l'extraction.

    Lire aussi:

    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    Gaz russe: quels avantages pour l’Europe?
    Pour assurer l’approvisionnement de l’Europe, Gazprom se tient prêt pour un Nord Stream 3
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik