Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Vladimir Poutine tient beaucoup à l'ossature économique de ces dernières années

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 1er novembre - RIA Novosti. En recevant lundi le ministre des finances Alexeï Koudrine, le président russe Vladimir Poutine a indiqué: "Il existe dans beaucoup de pays ce qu'on appelle un fonds de stabilisation, ou "next generation fund" (fonds pour la génération future, en anglais). Cette dernière appellation semble ne pas être un fait du hasard, elle a un sens bien particulier. C'est en partant de ce sens qu'il faut régler les questions dans ce domaine".

    "J'espère bien que le gouvernement étudiera méticuleusement ces questions et exploitera les ressources disponibles pour régler les problèmes qui s'imposent et ne détruira rien de ce qui a été créé ces dernières années comme ossature économique", a-t-il dit.

    L'économie russe évolue à un rythme élevé, on voit croître le fonds de stabilisation et les réserves de change de la Banque centrale de Russie, a constaté le locataire du Kremlin, avant de rappeler la récente décision parlementaire concernant la distribution des recettes budgétaires supplémentaires.

    "La décision de distribuer les recettes supplémentaires à la fin de l'année susciterait bon nombre de questions, et je vous en poserai une: n'aura-t-elle pas un impact négatif sur les indices macro-économiques et la croissance du taux d'inflation?" a-t-il demandé à son interlocuteur.

    Les recettes supplémentaires doivent être dépensées de manière scrupuleuse, en fonction des objectifs annoncés au début de l'année, pour ce qui concerne notamment le raffermissement du rouble et le ralentissement de l'inflation, a répondu Alexeï Koudrine. "La décision parlementaire est équilibrée et conforme aux objectifs que nous nous sommes fixés", a-t-il précisé.

    Le fonds de stabilisation est actuellement alimenté par deux impôts, l'impôt sur l'extraction des ressources naturelles et la taxe à l'exportation. Il encaisse toutes les recettes supplémentaires résultant des cours du pétrole supérieurs à 20 dollars le baril.

    "Nous proposons de relever ce plafond de 1 à 1,5 dollars. Cela diminuera légèrement les versements en faveur du fonds de stabilisation, mais augmentera les recettes budgétaires", a-t-il expliqué.

    Les recettes supplémentaires doivent financer "non pas des rubriques permanentes du budget, mais certaines décisions provisoires comme le recouvrement du déficit de la Caisse des retraites et des frais d'investissement", a ajouté le ministre.

    "Comme tous les autres spécialistes, nous estimons que le fonds de stabilisation permettra de saisir sur le marché des disponibilités excessives, de constituer une réserve pour les frais d'assurance et qu'il pourrait être canalisé pour amortir la dette extérieure. Un relèvement du plafond pour les cotisations en faveur du fonds de stabilisation est également possible en vue d'augmenter les frais d'investissement", a dit Alexeï Koudrine.

    À partir de 2006, les recettes provenant des exportations de gaz et de produits pétroliers seront accumulées sous une seule rubrique du budget et financeront les décisions provisoires. Cela doit conforter la stabilité macro-économique et contribuer à atteindre les objectifs d'investissement: ainsi, les investisseurs potentiels verront que le gouvernement n'a pas l'intention d'utiliser le fonds de stabilisation pour régler des problèmes conjoncturels, a-t-il dit.

    Selon le ministre, le fonds de stabilisation russe dépassera 500 milliards de roubles (plus de 17 milliards de dollars US) d'ici le 1er janvier prochain.

    Lire aussi:

    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    Des filières de financement de Daech en Irak et en Turquie
    «Bonne nouvelle pour Poutine: la Russie va mieux que prévu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik