Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La ratification du protocole de Kyoto apportera surtout des dividendes politiques à la Russie

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 1er novembre - RIA Novosti. La ratification du Protocole de Kyoto apportera à la Russie plus de dividendes politiques qu'économiques. Telle est l'opinion émise dans une interview accordée lundi à RIA Novosti par Anna Kachirova, directrice du groupe de recherches "La Russie et le Protocole de Kyoto", candidate en économie, professeur à l'Université d'Etat de Moscou.

    "Dans ce domaine, des dividendes politiques ont été, certes, obtenus. Et sans doute, notre adhésion à l'OMC en sera-t-elle d'une certaine manière facilitée du fait que nous effectuons des démarches positives dans l'esprit de Protocole de Kyoto", a dit Anna Kachirova, ajoutant que le bénéfice politique retiré par la Russie sera certainement substantiel.

    Par ailleurs, la possibilité de recevoir des dividendes économiques de la ratification du Protocole de Kyoto lui semble "illusoire et floue". En réduisant au cours des dernières années les volumes d'émission de gaz à effet de serre, la Russie souhaite vendre ses quotas de rejets nocifs à d'autres pays, et en particulier aux Etats de l'Union européenne. Néanmoins, selon Anna Kachirova, les prix de ces quotas, qui seront fixés en janvier 2005, "seront certainement assez peu élevés".

    En outre, selon l'experte, la Russie pourrait se retrouver à la dernière place dans la file des vendeurs de quotas. "Selon certaines informations, l'Union européenne pourrait racheter les quotas des pays qui ont récemment adhéré à l'UE - à savoir les Etats d'Europe Orientale. Et après seulement, nous aurons la possibilité de déboucher sur ce marché. Mais est-ce qu'il nous restera quelque chose? Là est toute la question", a dit Anna Kachirova.

    La spécialiste a également noté que les engagements pris par la Russie découlant du Protocole de Kyoto stipulent la modernisation de l'industrie russe, qui à l'heure actuelle n'est pas conforme aux standards écologiques modernes. De plus, le montant estimé des ressources nécessaires au rééquipement de l'industrie de la Russie dépasse de beaucoup les chiffres définis par le projet de loi sur la ratification du Protocole de Kyoto.

    "Le projet de loi sur la ratification du Protocole de Kyoto avançait des chiffres en vertu desquels la Russie aurait besoin pour rééquiper son industrie de 20 millions de roubles supplémentaires par an (1 dollar équivaut à 28,77 roubles au taux fixé par la Banque centrale de Russie) et de la somme forfaitaire de 60 millions de rouble? au début de l'exécution desdits engagements. Alors que les besoins sont en fait nettement plus élevés. Selon les estimations les plus modestes, le rééquipement de l'industrie pourrait requérir annuellement 3-4 milliards de dollars", a précisé l'experte.

    Lire aussi:

    Le Conseil de la Fédération ratifie la disposition des forces aériennes russes en Syrie
    Poutine ratifie un protocole sur le déploiement des avions russes en Syrie
    Moscou précise les modalités de déploiement de son groupe aérien en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik