Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'Accord de coopération économique russo-polonais pourrait être signé ce mardi

    Economie
    URL courte
    0 0 11
    MOSCOU, 2 novembre - RIA Novosti. L'Accord de coopération économique russo-polonais constituera l'assise de la collaboration des deux pays dans les domaines des investissements, du commerce et de l'économie, ainsi que dans celui des échanges d'informations, a déclaré Eléna Danilova, directrice du Département des relations économiques extérieure du ministère russe du Développement économique et du Commerce.

    Cet accord sera signé dans le cadre de la visite effectuée à Varsovie les 2-3 novembre par le ministre russe du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref.

    En raison de son adhésion à l'Union européenne et de l'alignement de sa base normative sur la législation de l'UE, la Pologne a dénoncé l'ancien accord de coopération économique qu'elle avait signé avec la Russie.

    C'est pourquoi nous avons mené des pourparlers en vue de signer un nouvel accord, a fait remarquer Alla Danilova.

    Le document en question prévoit, entre autres, la création d'un mécanisme de coopération, à savoir la Commission intergouvernementale (CI) russo-polonaise, a annoncé la directrice du Département des relations économiques extérieures.

    Selon elle, la stratégie et les priorités de la coopération économique des deux pays, l'affinement de la structure des échanges, le rééquilibrage de la balance commerciale et plusieurs autres questions seront du ressort de la CI.

    Pour Alla Danilova, le document se distingue également en ceci qu'il est le premier accord du genre conclu avec un nouveau membre de l'UE. Sa signature impulsera sans aucun doute la signature rapide d'accords identiques avec d'autres pays, d'autant plus que les négociations que nous menons déjà avec beaucoup d'autres partenaires sont déjà achevées ou sont sur le point de l'être, a fait remarquer Alla Danilova.

    La visite de Guerman Gref en Pologne permettra aussi un intéressant échange d'opinions et d'informations sur le déroulement des réformes économiques dans nos pays, dont les objectifs et la stratégie sont dans une grande mesure similaires, a relevé la directrice du Département.

    En Pologne tout comme en Russie l'accent est mis sur la différenciation de l'économie, sur la promotion de la composante innovatrice, a indiqué Alla Danilova.

    Pour celle-ci les pourparlers russo-polonais porteront sans aucun doute sur des projets infrastructurels. En particulier, la Russie souhaiterait prendre part à la création et au développement du terminal de transport de la ville polonaise de Slavkov, qui réunit les réseaux ferroviaires russe et ouest-européens.

    La Russie est un pays de transit et aussi un pays expéditeur, a-t-elle fait remarquer. Les Polonais se trouvent au centre de l'Europe, eux aussi sont un pays de transit. Par conséquent, un champ existe donc pour la coopération.

    Qui plus est, des frets destinés à la région de Kaliningrad passent par la Pologne, a ajouté Alla Danilova. Et compte tenu des difficultés rencontrées par le transit des marchandises kaliningradiennes, l'allègement du transit par la Pologne vers la Lituanie est aussi un axe stratégique de la coopération.

    La Russie s'intéresse également aux projets de privatisation en Pologne, tout particulièrement à la privatisation du groupe pétrolier Lotos.

    Au cours de sa visite Guerman Graf rencontrera des représentants des milieux d'affaires polonais. Il leur présentera un rapport sur l'état et les perspectives du développement de l'économie russe et des rapports commerciaux et économiques russo-polonais.

    Malheureusement, le déséquilibre est patent: nous avons investi en Pologne 1,4 milliard de dollars, principalement dans le secteur gazier, alors que les Polonais n'en ont injecté que 120-140 millions en Russie, a constaté la directrice du Département. Il importe beaucoup d'analyser, de comprendre pourquoi les hommes d'affaires polonais veulent investir mais hésitent à franchir le pas. Il est probable que leur comportement a pour origine un manque d'information sur ce qui se fait en Russie.

    Lire aussi:

    Trump en Pologne: «Une visite qui coûte bien cher!»
    Varsovie estime que l’«arrogant» Macron «ne décidera pas» seul du sort de l’UE
    «Des ours ivres armés de mitraillettes ne courent pas dans les rues de Moscou»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik