Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    L'industrie aéronautique russe bénéficiera d'un soutien public

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    ZHUHAI, 2 novembre - de notre correspondant Mark Zavadski. La Russie adoptera tout prochainement une série de documents encourageant le développement de l'industrie aéronautique nationale. Le chef de la délégation russe Nikolaï Koptev, chef du département à la défense du ministère de l'Industrie et de l'énergie, a fait mardi une déclaration en ce sens au cours du salon aéronautique "Airshow China - 2004".

    "Ces dix dernières années, le soutien étatique a été insignifiant, mais nous adopterons une série de documents qui doivent remédier à la situation".

    "Les usines aéronautiques russes doivent bénéficier du soutien dont elles ont besoin", a-t-il relevé.

    Le soutien public à la construction aéronautique est devenu une pratique courante même dans les pays à économie de marché.

    "En 1999, les pays membres de l'UE ont signé un accord autorisant à octroyer des crédits aux entreprises nationales à hauteur de 33% du coût de production d'un avion. De tels programmes existent aux États-Unis, au Canada et au Brésil", a noté le fonctionnaire.

    Le salon aéronautique "Airshow China - 2004" s'est ouvert le 1er novembre dernier dans la ville chinoise de Zhuhai pour durer jusqu'au 7 novembre. Y participent quelque 400 producteurs d'aéronefs, de composantes et d'équipements aéronautiques d'une trentaine de pays. La Russie est notamment représentée par l'usine de production d'hélicoptères de Kazan (Tatarstan) qui expose des grosses maquettes d'avions et des enregistrements vidéo consacrés aux performances techniques des différentes versions des hélicoptères Ansat, Mi-38 et Aktaï.

    Lire aussi:

    Les défis à venir pour l’industrie aéronautique
    Des pilotes internationaux démontrent leurs compétences lors du Dubaï Airshow (vidéo)
    Le chasseur J-20 rejoint l'armée de l'air chinoise. Quelle en est la signification?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik