Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les changements climatiques sur Terre peuvent influer négativement sur la santé de l'homme - expert

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 3 novembre - RIA Novosti. Les changements climatiques globaux sur Terre peuvent se répercuter négativement sur la santé de l'homme, a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse tenue à Moscou le directeur du Programme climatique du Fonds mondial pour la nature (WWF), Alexéi Kokorine.

    A.Kokorine a rappelé que le 22 octobre 2004, la Douma d'Etat a ratifié le Protocole de Kyoto à la Convention-cadre de l'ONU sur les changements climatiques globaux, signé par la Russie en 1997. Le Conseil de la Fédération a, à son tour, ratifié le protocole le 27 octobre. Par ailleurs, selon A.Kokorine, lors de la discussion sur la ratification du Protocole de Kyoto, tant à la Douma qu'au Conseil de la Fédération, personne n'a évoqué le problème de l'influence des changements climatiques sur la santé de l'homme.

    A.Kokorine a déclaré que dans le monde entier - et la Russie n'est pas épargnée - on assistait à une recrudescence des cas de malaria et d'encéphalite à tique.

    "Les changements climatiques sont loin d'avoir partout la même intensité, ainsi, en Russie, ils sont relativement peu importants, mais ils sont néanmoins déjà décelables. La mortalité de la population croît avec le réchauffement de la planète, et les effets associés ne sont pas moins importants - la morbidité due aux "maladies du Sud" est en augmentation", dit un communiqué du WWF, diffusé à l'occasion de la conférence de presse.

    Le communiqué fait remarquer que parallèlement à la hausse relativement faible des températures moyennes, on observe une croissance du nombre des phénomènes extrêmes: les inondations, les périodes de sécheresse, les ouragans, les époques de canicule. "Et ce sont précisément ces phénomènes, qui sont de plus en plus fréquents, qui porteront le plus grand préjudice à la planète", dit le texte du communiqué.

    Le directeur du Centre de l'économie et de l'environnement du Haut Collège d'économie, Youri Safonov, a fait remarquer que le gouvernement de la Fédération de Russie avait édicté un arrêté le 30 septembre 2004 sur l'élaboration du mécanisme de mise en oeuvre du Protocole de Kyoto. "Nous espérons que le ministère des Finances et le ministère du Développement économique de Russie apporteront leur contribution multiforme à la réalisation du Protocole de Kyoto en Russie".

    En outre, selon A.Kokorine, le ministre russe du Développement économique et du Commerce, Guerman Gref, "était l'un des partisans les plus ardents de la ratification du Protocole de Kyoto". "La ratification du Protocole et sa mise en oeuvre ont également reçu le soutien de compagnies telles que RAO EES Rossii (Electricité de Russie) et de Gazprom, a noté A.Kokorine.

    En tout, selon Youri Safonov, la Russie aura besoin de l'ordre de 1 milliard de dollars d'investissements par an pour mettre en oeuvre le Protocole de Kyoto. Pour cela, des projets ciblés sont nécessaires, "susceptibles d'attirer les investissements et d'avoir un effet bénéfique sur l'emploi", a noté le spécialiste.

    "La ratification du Protocole de Kyoto peut apporter des dividendes économiques à la Russie", estime l'expert. - Notamment, elle peut entraîner une hausse des prix du gaz naturel, ce qui profitera aux exportations russes. Avantages également en matière de quotas de rejets de gaz à effet de serre".

    Y.Safonov a aussi déclaré qu'en ratifiant le Protocole de Kyoto, la Russie ne prend aucun risque quant à ses engagements économiques envers les autres pays signataires.

    Lire aussi:

    Poutine ratifie un protocole sur le déploiement des avions russes en Syrie
    Le Conseil de la Fédération ratifie la disposition des forces aériennes russes en Syrie
    Moscou précise les modalités de déploiement de son groupe aérien en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik