Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Une filiale de Siemens espère acheter des titres de Power Machines

    Economie
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 5 novembre - RIA Novosti. Le Service fédéral antitrust (FAS) est en train d'étudier une demande d'une filiale de l'allemand Siemens désireuse d'acquérir une forte participation dans Power Machines (Silovye Mashiny).

    "Toutes les informations contenues dans la demande sont un secret commercial et ne peuvent faire l'objet de commentaires", selon un communiqué du FAS.

    Le FAS promet également de rendre publique sa décision dès que celle-ci sera prise.

    Une demande de Siemens portant sur l'achat de 71% des titres de Power Machines avait été déposée au FAS en juillet dernier. Plus tard, Siemens et Interros avaient annoncé la création d'une entreprise mixte qui détiendrait près de 71% des titres de Power Machines, une décision destinée à promouvoir le constructeur russe, selon un communiqué de presse d'Interros.

    "À l'issue des formalités, le capital social de l'entreprise sera divisé de la façon suivante: 50% plus une action pour Interros, 50% moins une action pour Siemens", la gestion de l'entreprise mixte incombant au groupe allemand, précisait le communiqué.

    Le FAS avait alors demandé à Siemens de lui présenter des renseignements supplémentaires concernant cette transaction avec Interros.

    La transaction a déjà reçu l'approbation du Bundeskartellamt, l'administration antitrust allemande.

    "Nous avons approuvé l'opération sans aucune prescription supplémentaire", indiquait un responsable du Bundeskartellamt.

    En vertu de la législation en vigueur, l'approbation des services antitrust russe et allemand est indispensable pour valider la transaction entre Siemens et Interros (ce dernier contrôle plus de 70% des titres de Power Machines).

    Lire aussi:

    Turbines Siemens en Crimée: une commission allemande avance une «solution légale»
    Affaire des turbines Siemens: la justice russe dit «non» à leur saisie
    Moscou imposerait des restrictions à Siemens en réponse aux nouvelles sanctions de l’UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik