Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Menatep vendra-t-il ses actions de Yukos?

    Economie
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 9 novembre - par Nina Koulikova, commentatrice économique RIA Novosti.

    Le 8 novembre dernier, le président du conseil d'administration de Yukos, Viktor Guerachtchenko, a déclaré que le groupe Menatep dont les actionnaires sont Mikhaïl Khodorkovski, Leonid Nevzline et Platon Lebetev pourraient vendre prochainement 61% des titres du géant pétrolier. Selon lui, le groupe est en train d'étudier une éventuelle restructuration de son capital social.

    Le marché des valeurs a réagi par une progression, mais les experts demeurent partagés.

    On sait qu'un conflit a opposé il y a peu les actionnaires de Menatep et le président du conseil d'administration de Yukos. Si ce conflit persiste, la déclaration de Viktor Guerachtchenko serait dénuée de tout fondement.

    Toutefois, si cette déclaration correspond à la réalité, le mécanisme de la transaction risque d'être compliqué. D'abord, il est peu probable que le fisc fédéral abandonne ses réclamations fiscales, estime Iouri Rossikov, de la compagnie d'investissement Eurofinances. Un scénario plus vraisemblable serait l'échelonnement des remboursements fiscaux, une nouvelle qui ne manquerait pas de réjouir les actionnaires minoritaires.

    Alors que le gouvernement fait traîner en longueur la vente de Yuganskneftegaz, le principal actif de Yukos, des bruits de toutes sortes commencent à circuler. Que le gouvernement, par exemple, serait revenu sur sa décision de vendre Yuganskneftegaz. De son côté, la déclaration de Viktor Guerachtchenko a suscité des rumeurs sur l'éventuel maintien des actifs du pétrolier dans leur état initial. Selon les analystes de Tserikh Capital Management, l'hésitation qui se profile dans la vente de Yuganskneftegaz fait espérer les actionnaires de Yukos que la décision de vendre les actifs du géant pétrolier n'est pas définitive.

    De l'avis de certains experts, la vente du bloc de Yukos appartenant à Menatep pourrait devenir une issue favorable à la situation actuelle: le prix de l'action doit augmenter, ce qui aura un impact positif sur le marché des titres en général. Selon Sergueï Souverov, de la banque Zenit, "si ce scénario se réalise, nous serons témoins d'un compromis important du pouvoir avec les entreprises qui donnera une hausse substantielle des cotations de Yukos et d'autres compagnies russes".

    On dit aussi que le pouvoir se serait entendu avec les copropriétaires de Yukos de leur racheter le bloc de contrôle. Si la déclaration de Viktor Guerachtchenko est bien fondée, il se peut qu'une sorte de dialogue se soit noué entre les autorités et les actionnaires. Résultat, les autorités seraient prêtes à préserver Yukos contre l'abandon par les propriétaires des titres de Yukos.

    Selon la compagnie d'investissement Prospekt, deux événements pourraient confirmer si cela est vrai. Premièrement, ce sont les décisions qui seront prises à l'assemblée des actionnaires, le 20 décembre prochain. Deuxièmement, c'est le prochain affichage des résultats du contrôle fiscal pour 2003: un faible montant des réclamations signifierait que les négociations entre les actionnaires et les autorités ont abouti à un résultat concret.

    En l'occurence, on se demande qui achèterait les actifs. Selon Adam Landes, de la compagnie d'investissement Renaissance Capital, si Menatep cherche à vendre les titres, le cercle des acheteurs potentiels est assez large. À l'heure actuelle, beaucoup de compagnies, y compris Gazprom, Lukoil et Sibneft, peuvent se permettre d'acquérir le principal actif de Yukos au prix annoncé (contrairement à la valeur entière de Yuganskneftegaz).

    Mais, dans tous les cas, la transaction nécessitera le feu vert du pouvoir et la restructuration des arriérés fiscaux de la compagnie.

    Lire aussi:

    Ioukos: les ex-actionnaires renoncent aux actifs russes, la justice russe confirme
    Le tribunal de Bruxelles lève le gel des actifs russes en Belgique, dont ceux de Sputnik
    Affaire Ioukos: les ex-actionnaires retirent la plainte contre la Russie en Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik