Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Le dialogue énergétique Russie-UE se poursuit

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    LA HAYE, 11 novembre - RIA Novosti. Le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko, et le directeur général de la Commission européenne pour l'Energie et les Transports, François Lamoureux, ont signé mercredi à La Haye le cinquième rapport sur le dialogue énergétique, un document reflétant la position conjointe de la Russie et de l'UE sur la coopération énergétique.

    Viktor Khristenko a déclaré que la chose avait été possible parce que tous les différends avaient été éliminés.

    Ce rapport comporte, entre autres, des divisions ayant trait à la sécurité du transport des hydrocarbures, à la coopération dans le secteur nucléaire. On y trouve également des divisions se rapportant aux projets infrastructurels, notamment à la synchronisation des marchés de l'électricité.

    De l'avis de Viktor Khristenko, le marché de l'électricité est un marché prioritaire des plus prometteurs, auxquels la Russie et l'Union européenne sont intéressées dans une même mesure.

    Après le rétablissement du fonctionnement parallèle des réseaux interconnectés des pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI), la synchronisation avec l'UE serait un prolongement logique, a souligné le ministre russe.

    De l'avis de Viktor Khristenko, l'amélioration du rendement énergétique dont il est fait état dans le rapport est un problème pas moins important.

    Pour la Russie il est on ne peut plus actuel. Dans l'état actuel des choses il nous sera difficile de rester longtemps concurrentiel du moment que la consommation d'énergie dans notre pays est extrêmement élevée, a relevé le ministre.

    Pour ce dernier, la part de la consommation d'énergie dans le produit intérieur brut est en Russie deux fois et demie plus élevée que dans les pays situés dans des zones climatiques identiques aux siennes. Et c'est là bien sûr la question numéro un qui se pose partout: depuis la réforme du logement et jusqu'aux représentations globales du potentiel économique de la Russie.

    Viktor Khristenko a fait remarquer que les projets pilotes réalisés à Astrakhan et à Arkhangelsk conjointement avec l'Union européenne étaient liés au règlement de ce problème.

    Lire aussi:

    Algérie-Russie: quel avenir pour la coopération nucléaire civile entre les deux pays ?
    Poutine dévoile ce qui menace le secteur de l'énergie à l'échelle mondiale
    La politique russe de l’UE est «mauvaise», selon le Premier ministre hongrois
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik