Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Vladimir Poutine et Léonid Koutchma se rendent en Crimée à bord d'un ferry

    Economie
    URL courte
    0 0 0
    KERTCH, 12 novembre - RIA Novosti. Les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Léonid Koutchma, se sont rendus à bord du ferry "Eïsk" à Kertch, dans l'est de la péninsule ukrainienne de Crimée qu'un petit détroit sépare de la Russie.

    Le passage de port de Kavkaz (territoire de Krasnodar) à Kertch a duré 30 minutes.

    Pendant le voyage, les chefs d'État ont discuté de l'élargissement de la coopération russo-ukrainienne dans le domaine des transports.

    Les présidents ont visité le poste de timonerie de "Eïsk". Le capitaine les a informés du fonctionnement de la ligne de ferry.

    Le Premier ministre ukrainien Victor Ianoukovitch a accueilli MM.Poutine et Koutchma à Kertch.

    Le président russe est accompagné par le chef de l'administration du Kremlin Dmitri Medvedev, le gouverneur du territoire de Krasnodar Alexandre Tkatchev, l'ambassadeur de Russie en Ukraine Victor Tchernomyrdine.

    A Kertch, les ministres russe et ukrainien des Transports Igor Levitine et Guéorgui Kerpan ont signé un accord sur l'ouverture d'une ligne de ferry internationale reliant Crimée (Ukraine) à Kavkaz (Russie). La cérémonie s'est déroulée en présence des présidents des deux pays.

    Par ailleurs, les ministres ont signé le document concernant le conseil pour l'exploitation conjointe de la ligne de ferry Crimée-Kavkaz, les règles de transport des marchandises via ces ports, un mémorandum sur une voie ferroviaire rapide reliant Kiev à Moscou.

    Ensuite les ministres ont donné le signal de départ du premier ferry-boat transportant un train de Crimée au port de Kavkaz.

    Lire aussi:

    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Le premier voyage sur la route du pont de Crimée en vidéo
    L'équipage buvait de la bière: retour sur le plus grand naufrage en temps de paix
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik