Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Renault élargit sa présence sur le marché russe

    Economie
    URL courte
    0 101
    PARIS, 15 novembre - RIA Novosti. Le gouvernement russe est en train de préparer un arrêté sur les mesures de soutien aux projets conjoints dans la construction automobile, a déclaré le chef de l'appareil gouvernemental et ministre, Sergueï Narychkine, en co-présidant lundi une session du Conseil russo-français pour la coopération économique, financière et commerciale.

    Les parties ont évoqué ces projets de soutien en examinant les activités d'Avtoframos, une coentreprise créée par Renault et la mairie de Moscou, a-t-il précisé.

    Il a rappelé que le groupe français venait d'augmenter la participation dans la coentreprise, alors que la mairie avait au contraire vendu ses 26%.

    "Cette configuration du capital social encourage les Français à investir dans l'achat d'équipements et le lancement de la production de voitures", a fait remarquer Sergueï Narychkine.

    Renault est en train de réviser ses projets pour les élargir et il est prêt à investir davantage pour passer à une production annuelle de 100 000 à 120 000 voitures contre les 60 000 prévues plus tôt, a-t-il dit.

    Les mesures de soutien gouvernemental aux projets semblables à Avtoframos prévoient de "baisser ou réduire à zéro les taxes à l'importation de composants de fabrication étrangère", a expliqué Sergueï Narychkine.

    Dans le même temps, le chef de l'appareil gouvernemental a indiqué que "le contenu définitif de l'arrêté sera fonction de notre philosophie du soutien de la construction automobile en Russie".

    "Nous sommes intéressés non pas à assembler, mais à fabriquer nous-mêmes, notamment en élargissant la fabrication des composants", a-t-il précisé. C'est la raison pour laquelle "il faut débarrasser les composants importées des droits de douane et de la TVA, mais aussi stimuler les investissements dans la production de composants en Russie".

    Lire aussi:

    Les tensions qui pèsent sur l’Iran ne font pas broncher Renault
    Renault signe en Iran un accord de 660 M EUR
    Les entretiens Poutine-Macron passés au crible par le Conseil de sécurité russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik