Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les bureaucrates entravent le développement des affaires en Russie - Arkadi Volski

    Economie
    URL courte
    0 0 10
    MOSCOU, 16 novembre - RIA Novosti. "L'existence d'un grand nombre d'agences et de services subordonnés aux ministères n'a fait que bureaucratiser le processus de gestion", ce qui avant tout "exerce un impact destructeur sur les petites et moyennes entreprises", a déclaré mardi à la tribune du 14ème congrès de l'Union des industriels et des entrepreneurs de Russie (UIER), Arkadi Volski, président de cette association.

    Selon A.Volski, "le business se heurte dans sa mission aux obstacles dus à l'imperfection et à l'incohérence des réformes".

    Le président de l'UIER a rappelé qu'afin d'empêcher le ralentissement des rythmes de la réforme administrative, le gouvernement avait élaboré la conception du programme fédéral ciblé intitulé "Réforme administrative".

    "Le business salue l'idée qui se trouve à la base de cette conception et selon laquelle il convient d'évincer les fonctionnaires de l'élaboration et de la mise en oeuvre de la réforme pour confier cette tâche à des structures indépendantes. A défaut de quoi le système de gestion par l'Etat deviendra de plus en plus inefficace", a déclaré A.Volski.

    Le président du Conseil de coordination des organisations d'entrepreneurs, Alexandre Chokhine, a émis de son côté toute une série de critiques visant l'activité des fonctionnaires, sans toutefois désigner personne concrètement.

    Dans le même temps, il a mis l'accent sur "l'existence d'un élément d'imprévisibilité dans l'activité des autorités".

    Alexandre Chokhine a aussi noté que les propos de certains fonctionnaires créaient des problèmes sur le marché des valeurs. "Les déclarations de tel ou tel autre fonctionnaire conduisent tantôt à l'envol, tantôt à la chute du marché", a-t-il dit. Il est évident que d'aucuns utilisent des informations internes et que les fonctionnaires ont, dans le monde des affaires, un rôle qui n'est pas celui que devrait exercer l'Etat", estime A.Chokhine.

    Selon le représentant de la communauté des affaires, il s'agit en l'occurrence d'un "comportement soit irrationnel, soit intéressé". "On est en droit de penser que certains en retirent des bénéfices concrets ou ne comprennent pas comment le marché est susceptible de réagir à telle ou telle information", a dit pour résumer Alexandre Chokhine.

    Lire aussi:

    Derrière les élections, le spectre des «réformes» Macron
    «Pour rester vivante», l'Onu doit se perfectionner, a déclaré Lavrov
    L'UE financera les réformes de l'administration publique en Moldavie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik