Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    Les possibilités des rapports commerciaux entre la Russie et le Brésil

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    RIO DE JANEIRO, 18 novembre - de notre correspondant Andrei Kourgouzov. La Russie et le Brésil ont des possibilités pour développer les rapports commerciaux dans un large diapason de domaines et à un haut niveau, estime Igor Chouvalov, conseiller du président de la Fédération de Russie, qui participe au séminaire sur le partenariat des milieux d'affaires de la Russie et du Brésil.

    Dans une interview accordée à RIA-Novosti, le conseil du président russe a fait remarquer que la rencontre de Sao Paulo qui s'est tenue à l'initiative du Brésil était très importante et intéressante.

    "En règle générale, ces réunions ont été organisées par les Brésiliens à la veille des voyages du président du Brésil à l'étranger, a fait remarquer Igor Chouvalov. Pour la première fois, ils l'ont fait à la veille de la visite du président russe Vladimir Poutine au Brésil. Cette rencontre a conféré une impulsion supplémentaire au développement des rapports entre les hommes d'affaires et une bonne occasion pour les partenaires brésiliens et russes de faire connaissance".

    "Le dialogue politique entre nos pays se développe d'une façon très dynamique, a ajouté Igor Chouvalov. Nos présidents et nos ministres des Affaires étrangères entretiennent des contacts permanents. Le vice-président du Brésil Jose Alencar s'est rendu en octobre à Moscou où il a mené des pourparlers fructueux avec le premier ministre russe Mikhail Fradkov. Cependant, nos pays manquent d'initiative venant d'en bas, de ceux qui font du business".

    "Les milieux politiques créent toutes les conditions nécessaires pour les hommes d'affaires. Mais, pour l'instant, il n'y a pas d'efforts réciproques des entrepreneurs. Qui plus est, il n'y a pas d'infrastructure financière indispensable qui doit accompagner les rapports financiers et commerciaux", a-t-il dit.

    Selon Igor Chouvalov, le chiffre d'affaires annuel des échanges commerciaux de 2 milliards de dollars avec le solde négatif de la Russie est trèsinsignifiant pour des économies aussi puissantes comme celles de la Russie et du Brésil.

    "En principe, nous avons toutes les possibilités pour développer le commerce dans de nombreux domaines, nous sommes au début du chemin", a souligné le conseiller du président de la Fédération de Russie.

    A la question de savoir si le développement impétueux du commerce est possible, Igor Chouvalov a cité l'exemple du commerce entre la Chine et le Brésil qui s'est accru considérablement ces dernières années.

    "Dans le domaine du commerce, les Chinois agissent d'une manière agressive au bon sens du mot, en faisant promouvoir avec persévérance leurs produits et les intérêts de l'Etat aux niveaux étatique privé. J'estime que les impératifs du temps nous obligerons aussi à être agressifs. Cela faisant, il n'est pas obligatoire de prétendre à la chine occupée par les Chinois. Nous pouvons faire aussi de nombreuses propositions au Brésil", a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    Poutine, derrière le président, le Geek!
    Aux yeux de la Russie, les sanctions sont un élément concurrentiel pour les USA
    La Russie propose au Japon de construire un pont entre Sakhaline et Hokkaïdo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik