Ecoutez Radio Sputnik
    Economie

    La construction d'une centrale force-chaleur dans la région de Kaliningrad est nécessaire pour approvisionner en électricité cette enclave russe à l'UE

    Economie
    URL courte
    0 0 01
    MOSCOU, 18 novembre - RIA Novosti. La construction d'une centrale force-chaleur dans la région de Kaliningrad va résorber en bonne partie le problème de l'approvisionnement en électricité de cette région russe sur la Baltique, enclavée entre la Lituanie et la Pologne, a déclaré en substance le ministre de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko. Le ministre a fait une telle déclaration, en intervenant lors d'un point de presse à l'issue de l'examen à une réunion du gouvernement fédéral du programme d'investissements et des plans financiers des entreprises du secteur électroénergétique du pays.

    La première tranche de la Centrale force-chaleur (CFC) de Kaliningrad doit être mise en exploitation dès 2005.

    Parmi d'autres projets majeurs de l'année prochaine, le ministre a évoqué le lancement de la CFC de Sotchi qui va conforter la fiabilité de l'approvisionnement en électricité du territoire de Krasnodar et, en premier lieu, de ses stations balnéaires sur le littoral de la mer Noire.

    A titre d'ouvrages sur le point d'être mis en service, Viktor Khristenko a aussi cité la Centrale thermique d'Ignalina et les nouvelles tranches de la Centrale thermique de Boureïa (limitrophe de la région du fleuve Amour et du territoire de Khabarovsk).

    La mise en exploitation de nouveaux ouvrages de réseau permettra, selon le ministre fédéral de l'Industrie et de l'Energie, de connecter la production d'électricité en Sibérie Occidentale sur le Centre du pays et l'Oural, tout en faisant déboucher les unités de production d'électricité de la presqu'île de Kola sur le Nord-Ouest de la Russie, et avant tout sur la ville de Saint-Pétersbourg et sa région.

    Le programme de RAO "EES Rossii" (Electricité de Russie) prévoit aussi la participation de ce holding à la création des capacités énergétiques dans des pays voisins. Il s'agit, en l'occurrence, de la Centrale hydraulique de Sangtoudin au Tadjikistan et de la Centrale hydraulique Kambaratiskaïa en Kirghizie.

    Selon Viktor Khristenko, la participation de RAO "EES Rossii" à la construction des centrales évoquées permettra, entre autres, de résoudre le problème de l'intégration des réseaux électriques de la Fédération de Russie avec ceux de ses plus proches voisins et partenaires dans le cadre notamment de l'Espace économique unique (EEU) et de la Communauté économique eurasiatique (CEEA), tout en créant des bases indispensables à la libéralisation du marché extérieur de l'électricité.

    Cela dit, le ministre a précisé que la construction de la Centrale hydraulique de Sangtoudin au Tadjikistan est échelonnée sur quatre années à venir. Les programmes d'investissements RAO "EES Rossii"et de FSK EES pour 2005 prévoient des investissements à faire pour participer à la construction de cet ouvrage précis. Y seront également engagés des fonds du budget fédéral dans le cadre de la conversion de la dette du Tadjikistan, somme qui se monte à quelque 50 millions de dollars, a indiqué Viktor Khristenko. Et d'ajouter que d'autres variantes d'appui au projet en question sont également à l'étude à l'heure qu'il est, qu'il s'agisse de mobiliser des crédits ou de trouver diverses combinaisons avec d'autres investisseurs éventuels.

    Quoi qu'il en soit, les sources de financement et les volumes de la participation des compagnies russes à la construction de cette centrale hydraulique seront précisés dès que le Tadjikistan achèvera ses négociations sur cette question avec l'Iran.

    En ce qui concerne la réforme structurelle de RAO "EES Rossii", le ministre de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko, a signalé que la restructuration allait se poursuivre selon divers types d'activités. Ainsi, dès 2005, toutes les opérations d'import-export seront retirées de la balance de RAO "EES Rossii" pour passer à la compagnie "INTER RAO EES". "A l'avenir, peut-être, il serait bon de faire de "INTER RAO EES" une filiale de FSK (Compagnie fédérale de transport et de distribution d'électricité)", a estimé le ministre.

    Lire aussi:

    La Russie rallume Lougansk plongée dans le noir par Kiev
    Dans le noir complet: Kiev coupe l’électricité dans tout le Donbass
    Kiev plonge la «République de Lougansk» dans le noir
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik